Le Centre d'archives ouvre ses portes sur 2 km d'histoire dans l'Est du Québec

Thérèse
Thérèse Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’archiviste-coordonnateur Donald O’Farrell devant des documents anciens. Des documents récents sont également archivés.

Des documents et des « trésors » qui pourraient s’étirer sur une longueur de deux kilomètres sont rassemblés au Centre d’archives régional. Dans le cadre de la Semaine nationale de la généalogie, le Centre d’archives livrera ses secrets au grand public.

Des documents légaux, judiciaires, gouvernementaux, photographiques qui peuvent contribuer à enrichir notre histoire familiale sont quelques bons exemples de ce qu’on peut trouver au Centre d’archives. Avec l’aide de la Société de généalogie et des registres de l’état civil, on peut constituer notre arbre généalogique, mais notre histoire ne finit pas là et elle peut être enrichie de mille anecdotes se référant par exemple aux conditions de vie d’autrefois, au visage de nos ancêtres… « Au Centre d’archives du Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, les gens peuvent faire d’importantes découvertes sur leurs ancêtres et faire des liens avec des événements qui ont marqué le passé de leur famille et de la région», explique l’archiviste-coordonnateur Donald O’Farrell.

Un peu comme la comédienne Marina Orsini qui a découvert récemment, à l’émission « Qui êtes-vous ? » diffusée à Radio-Canada, que  ses ancêtres Orsini étaient liés à la famille royale de France, on peut découvrir dans des archives des liens insoupçonnés. « Lorsque je parle des archives judiciaires, ça peut faire peur aux gens et pourtant, on peut découvrir un ancêtre avocat qui a plaidé une cause célèbre ou un autre qui a participé à un jury lors d’un procès connu. Grâce à notre fonds photographique, on peut aussi mettre des visages sur les noms de nos ancêtres », ajoute M. O’Farrell.

Lors de l’activité portes ouvertes, le samedi 30 novembre, de 12 h à 16 h, au sous-sol de l’édifice du 337, rue Moreault, à Rimouski, les visiteurs pourront voir les salles d’archives, se familiariser avec les méthodes de recherche et avoir le goût de continuer par la suite. Une partie des documents disponibles (environ 2%) a été numérisée. Ils peuvent être consultés en ligne à l’adresse : www.banq.qc.ca.

Notons que le Centre d’archives de Bibliothèque et Archives nationales est un service public, gratuit et accessible en tout temps. « Ça vous appartient », conclut Donald O’Farrell.

Organisations: Centre d’archives du Bas-Saint-Laurent, Bibliothèque, Centre d'archives Société de généalogie et des registres Radio-Canada

Lieux géographiques: Québec, Marina Orsini, France Rue Moreault Rimouski

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires