Une centaine de chercheurs en congrès à l’UQAR

Charles
Charles Lepage
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Science forestière

AMÉNAGEMENT FORESTIER. L’aménagement forestier des prochaines années devra tenir compte d’un grand nombre de facteurs reliés à la biodiversité et des écosystèmes. Le 7e congrès CANUSA présenté à l’UQAR jeudi et vendredi réunissait 130 spécialistes en sciences forestières de l’est du Canada et des États-Unis venus discuter d’aménagement forestier écosystémique (AFÉ).

Devenu un important rendez-vous annuel pour les chercheurs de l’Amérique du Nord spécialisés dans le secteur forestier, cette rencontre présentée aux deux ans a permis d’aborder, lors d’une cinquantaine de conférences, toutes les composantes de l’écosystème et non seulement la matière ligneuse. Chaque dimension de la recherche forestière y a été discutée que ce soit l’analyse des politiques, le fonctionnement des forêts et la transformation des bois.

Robert Schneider, professeur à l’UQAR résume les sujets à l’ordre du jour de ce congrès : « Avec quatre conférenciers de réputation internationale, nous avons discuté d’aménagement des forêts tempérées, mixtes et feuillues nordiques, des interactions forêts-tordeuse des bourgeons de l’épinette, de la dynamique des perturbations naturelles, la sylviculture, l’aménagement forestier, la biométrie, l’économie et les politiques forestières, l’écologie forestière, les habitats fauniques et la science du bois. »

Avec sa Chaire de recherche sur la forêt habitée, l’UQAR fait figure de leader en matière de foresterie, précise Frédéric Deschenaux, doyen des études de cycles supérieurs et de la recherche : « Cette chaire est devenue un excellent véhicule pour réaliser de la recherche de haut niveau dans le domaine des études forestières et elle offre de belles retombées dans notre milieu », dit-il.

De son côté, le professeur Luc Sirois mentionne que le nouveau régime forestier en vigueur dans les forêts publiques depuis 18 mois engage un changement majeur dans nos pratiques forestières. « Plusieurs modalités qu’implique l’aménagement écosystémique n’ont pas été testées et validées et les chercheurs s’affairent à optimiser ces nouvelles pratiques qui rendent plus complexe l’approvisionnement des entreprises forestières, tout en leur permettant de demeurer concurrentielles. Notre façon d’aménager et d’exploiter la forêt dans le futur devra tenir compte de toutes ces nouvelles modalités », ajoute-t-il en terminant.

Le grand enjeu de l’aménagement écosystémique, c’est de développer une foresterie qui conserve la biodiversité tout en assurant la livraison d’une vaste gamme de produits et services offerts par l’écosystème.

Pour plus de détails sur le congrès, on visite le site www.uqar.ca/biologie/easterncanusa2014.

Organisations: UQAR

Lieux géographiques: Amérique du Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires