Fin des subventions pour l’entretien de la Route Verte

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Par Éric Nicol 

La Route Verte n’échappera pas aux coupures budgétaires. Selon ce que le Journal des Pays-d'en-Haut La Vallée a pu apprendre, Québec s’apprêterait à couper les subventions qui aident à entretenir ce réseau comptant plus de 5000 km de pistes cyclables. Dans les Laurentides, c’est la survie du Parc linéaire le P’tit Train du Nord qui est remis en question.

Le Parc linéaire le P’tit Train du Nord à Piedmont. 

@R Texte:Dans le lot de coupures annoncées par Québec ces jours-ci, on retrouverait la fin des subventions destinées à l’entretien de la Route Verte. Des sources fiables ont affirmé au Journal des Pays-d'en-Haut La Vallée que ces subventions ne seraient pas renouvelées pour l’année 2015.

Il s’agit d’une des nombreuses mesures contenues dans le Pacte fiscal transitoire conclu entre Québec, la Fédération québécoise des municipalités, l’Union des municipalités du Québec et les villes de Montréal et Québec.

C’est le volet 4 du programme Véloce ou Programme intégré d’infrastructures cyclables et piétonnes, qui sera coupé et qui représente, à l’échelle du Québec, un montant de 2,8M $.

Les subventions accordées dans le cadre de ce volet de la Route Verte couvraient 50% des frais d’entretien des pistes cyclables faisant partie de ce réseau. L’autre moitié était versée par des municipalités, des MRC et d’autres partenaires.

Dans les Laurentides, où le Parc linéaire le P’tit Train du Nord compte à lui seul plus 200 km de la Route Verte, cette coupure fera mal. La Corporation qui gère ce parc de Saint-Jérôme à Mont-Laurier recevait annuellement 1500 $ par kilomètre de piste cyclable, soit un montant dépassant 300 000 $.

Jeudi matin, le préfet de la MRC des Pays-d'en-Haut, Charles Garnier, était catastrophé. « J’avais vu venir les coupures pour les CLD mais celle-là non, » a-t-il affirmé.

De son côté, le président de la Corporation du Parc linéaire le P’tit Train du Nord, Clément Cardin, ne sait pas comment son organisme réussira à faire fonctionner la piste cyclable avec ce trou dans son budget. « Pour l’année 2015, il me semble clair que nous n’aurons pas la subvention de 1500 $ par kilomètre. Je m’inquiète particulièrement pour le deuxième versement de l’année 2014 que nous n’avons toujours pas reçu. C’est un montant de 165 000 $ qu’ils nous doivent. J’espère qu’il n’est pas remis en question, » a-t-il affirmé en se disant inquiété pour les employés de l’organisme.

Selon les dispositions du pacte fiscal, cette coupure sera en vigueur pour l’année 2015 et pourrait faire l’objet de négociations pour 2016.

Un équipement vital

Chose certaine, le président de la Corporation n’entend pas laisser aller les choses. « On ne peut pas se permettre de laisser tomber cette infrastructure-là. Il y a 1 250 000 vélos qui passent sur le parc chaque année et ce n’est pas réservé à l’élite. Du plus jeune âge à un âge assez avancé, on peut circuler sur le Parc linéaire, » ajoute Clément Cardin.

Ayant appris la nouvelle il y a un jour, il ne se dit pas prêt à annoncer une solution alternative. « C’est loin d’être drôle. La subvention de la Route Verte, c’est ce qui avait permis d’abolir la vignette obligatoire. Il faudra tout étudier ça, » mentionne-t-il.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Frank
    09 novembre 2014 - 20:02

    Si on a une dette si élevée, un déficit, les taxes les plus élevées et si on est globalement si pauvre, ce n'est pas pour rien. Il faut couper, il faut l'austérité pour vrai. Laisser l'argent dans la poche des individus.

  • Pierre Laferrière
    07 novembre 2014 - 00:15

    Après les Coupes dans l'Économie Sociale, l'Économie Environnementale, L'Économie Culturelle, Il Restait ... l'Économie Récréo-Touristique... :-(