110 000 nouveaux compteurs à installer au Bas-Saint-Laurent

Thérèse
Thérèse Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Hydro-Québec installera ses nouveaux compteurs à compter du mois de mars, au Bas-Saint-Laurent.

Le déploiement des nouveaux compteurs débutera en mars pour être complété durant l’été 2015 dans la région bas-laurentienne.

Intelligents ou non, communicants ou pas, tous les compteurs existants devront être remplacés au cours des prochains mois. « Tous les compteurs électromécaniques traditionnels seront remplacés. Les gens doivent choisir entre les compteurs communicants de nouvelle génération et les compteurs non communicants. Le compteur communicant partage l’information directement, de façon automatique, avec Hydro-Québec alors que dans le cas d’un compteur non communicant, une visite régulière sur le terrain est nécessaire », explique le porte-parole d’Hydro-Québec, Serge Abergel.

Jusqu’à maintenant, plus de 2,6 millions de nouveaux compteurs ont été installés à travers le Québec et sur le nombre d’abonnés concernés, seulement 1 % se sont prévalus de l’option de retrait qui permet de refuser un compteur de nouvelle génération et de choisir un compteur non communicant.

M. Abergel précise qu’en cas de panne, le compteur de nouvelle génération avertit automatiquement Hydro-Québec. « Dans ce cas, les abonnés n’ont plus besoin d’appeler. De plus, Hydro-Québec est en mesure d’évaluer l’envergure de la panne plus rapidement. »

Plus de la moitié des lettres expédiées

Hydro-Québec poursuit son envoi de lettres à ses abonnés. Jusqu’à maintenant, plus de la moitié des abonnés bas-laurentiens ont reçu une lettre les avisant qu’un compteur communicant serait installé chez eux, à moins qu’ils s’y opposent. Dans ce cas, ils devront débourser 15 $ pour l’installation d’un compteur non communicant s’ils répondent à l’intérieur d’un délai de 30 jours et 85 $ s’ils excèdent ce délai. Des frais de 5 $ par mois liés aux déplacements réguliers d’un représentant d’Hydro-Québec s’appliqueront également. Notons que l’installation d’un compteur communicant de nouvelle génération est gratuite.

En tout temps, à condition d’assumer les frais, il est possible de se prévaloir de l’option de retrait et de demander l’installation d’un compteur non communicant.

Par ailleurs, Hydro-Québec procédera à l’installation de 30 000 nouveaux compteurs en Gaspésie, du mois de mai à la fin de l’année 2015.

Déploiement des compteurs dans 4 MRC

23 800 compteurs seront remplacés dans la MRC de Rimouski-Neigette entre le mois de mars et l’été 2015. Dans la Matapédia, Hydro-Québec veut remplacer 8 000 compteurs, dont 3 000 à Amqui. Dans la MRC de Matane, 9 500 compteurs seront remplacés alors que le nombre avoisinera les 10 000 dans la MRC de La Mitis.

Organisations: Hydro-Québec

Lieux géographiques: Québec, Gaspésie, MRC de Rimouski-Neigette Matapédia Amqui MRC de Matane MRC de La Mitis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Marie-Michelle Poisson
    18 février 2015 - 22:06

    Hydro-Québec (HQ) ne considère que les Options de retrait dans son calcul du taux de refus. HQ admet que 1% de ses clients refusent les nouveaux compteurs. Ce 1% de refus correspond à environ 38 000 clients qui se sont prévalus de l’Option de retrait et qui ont un Compteur Non Communicant (CNC) installé. HQ préfère toujours parler du nombre de CNC installés plutôt que du nombre de demandes d’adhésion des clients à l’Option de retrait parce que le nombre de CNC installés est toujours plus faible que le nombre de CNC demandés. Ce procédé de restriction mentale se retrouvait dans les deux premiers rapports de suivi trimestriel ( 15 juillet 2013) où HQ ne faisait mention que des CNC installés. Nous avons fait des demandes d’accès à l’information et depuis, HQ s’est vu dans l’obligation d’ajouter la mention distincte des CNC demandés et des CNC installés dans ses rapports de suivi trimestriels subséquents à nos requêtes. Les formes de refus dont il faut tenir compte pour avoir un portrait complet et réaliste de la situations sont les suivants : 1) Avis de non-consentement parvenus par courrier recommandé à la direction d’Hydro-Québec-Distribution, 2) Mises en demeure parvenues par courrier recommandé à la direction d’Hydro-Québec-Distribution, 3) Refus tacites observés sur le terrain ( portes closes ), 4) Compteurs volontairement «bloqués ou barricadés » pour empêcher le remplacement. L'options de retrait offerte Hydro-Québec n'est que la pointe de l'iceberg et l'opposition dépasse donc largement ce maigre 1% admis par HQ. D'ailleurs M. Abiad n'aurait certainement pas démissionné pour si peu! plus d'informations sut le site refusonslescompteurs.wordpress.com