Une rare embellie de l’emploi au Québec

Stéphane Rolland
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après une période de six mois sans croissance, il s’est créé 19 600 emplois dans la province en novembre, selon les données de Statistique Canada.

emploi

Le taux de chômage, pour sa part, passe de 7,7% à 7,6%. La population active s’est enrichie de 15 500 personnes. La variation de la population active est souvent interprétée comme un signe de l’humeur des chercheurs d’emplois. Une hausse signifiant que plus de personnes ont l’espoir de trouver un emploi.

Les gains mensuels ont aussi été enregistrés du côté de l’emploi à temps plein, soit un gain de 29 200, contre un recul de 9600 du côté du temps partiel.

Le portrait est cependant peu reluisant lorsqu’on le regarde sur un an. Il s’est perdu 25 200 emplois au Québec. La perte est encore plus grande si on exclut les gains dans le temps partiel, soit 41 300 emplois à temps plein.

Au Canada

Dans le reste du pays, le portrait est moins reluisant. Il s’est perdu 10 700 emplois en un mois. Les économistes anticipaient plutôt la création de 5000 emplois, selon le consensus des économistes recensés par Bloomberg.

Le taux de chômage, pour sa part, monte de 6,5% à 6,6%.

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires