Québec investira massivement en enseignement supérieur et recherche

Réal-Jean
Réal-Jean Couture
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le ministre Pierre Duchesne renouvelle ses engagements dans le financement des universités en plus de plancher sur la recherche

À l'occasion d'une conférence prononcée devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne, a assuré ce midi que le gouvernement s'engage à long terme avec un financement stable et durable en enseignement supérieur et en recherche.

« Notre gouvernement s'est engagé vers une société du savoir. Pour y arriver, nos universités ont besoin de ressources stables qui assurent leur pérennité. L'enseignement supérieur représente un puissant levier social et économique pour le Québec. Pour cette raison, nous avons pris la décision de hausser le financement des universités jusqu'en 2018-2019, reconnaissant l'importance de notre réseau universitaire », a déclaré le ministre Duchesne.

Lors du Sommet sur l'enseignement supérieur, qui s'est tenu en février dernier, le gouvernement a présenté le cadre financier des universités, confirmant un réinvestissement massif de près de 1,8 milliard de dollars de 2012-2013 à 2018-2019. Concrètement, cela signifie que de 2013-2014 à 2014-2015, le budget passera de 3,075 milliards à 3,337 milliards de dollars. Il s'agit d'une augmentation de 262 millions de dollars.

Le Ministère entreprendra au cours des prochaines semaines une série de rencontres avec les dirigeants de chaque université pour établir la convention de partenariat avec chacune d'entre elles, qui déterminera notamment la hauteur du réinvestissement pour leur établissement.

Au cours des années subséquentes, les crédits continueront de croître, et ce, jusqu'en 2018-2019. À terme, en 2018-2019, les subventions du gouvernement aux universités auront été majorées de plus de 800 millions de dollars, passant de 2,97 milliards de dollars en 2012-2013 à 3,8 milliards de dollars en 2018-2019.

Des investissements sans précédent en recherche

Du côté de la recherche, avec la récente entrée en vigueur de la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI), c'est une somme de 3,7 milliards de dollars sur cinq ans qui est investie par le gouvernement. Dès janvier prochain, plusieurs appels à projets seront lancés pour mettre en place les différentes mesures.

Le développement économique du Québec passe, entre autres facteurs de réussite, par une meilleure mobilisation des milieux de la recherche, de l'enseignement et des affaires. La PNRI prévoit différentes initiatives qui permettront de construire des ponts entre les divers acteurs, dans une variété de disciplines et de secteurs. Ainsi, la recherche fondamentale et appliquée bénéficie d'un soutien important, tout comme les sciences naturelles ainsi que les sciences sociales et humaines.

En favorisant la synergie entre le réseau de l'enseignement supérieur et le secteur privé, en investissant davantage dans les infrastructures de recherche, en incitant les centres de recherche, les institutions et les entreprises à travailler davantage en partenariat, le gouvernement souhaite atteindre un niveau d'investissement en recherche et développement correspondant à 3 % de son produit intérieur brut (PIB).

« Plus que jamais, l'enseignement supérieur et la recherche sont au cœur des priorités gouvernementales, car elles permettent au final l'enrichissement des Québécois et des Québécoises. La récente mise en place de la PNRI le confirme. Le savoir est un bien commun. Nous devons le développer et l'enrichir, et c'est ce que fait notre gouvernement », a conclu le ministre Duchesne.

 

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires