Rimouski et sa formation collégiale sont ouvertes sur le monde

Pierre
Pierre Michaud
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Leslie Asselin et Corantin Ducatillon

À l'ère d'Internet et des déplacements planétaires, la maîtrise de plus d'une langue devient un prérequis pour vivre et travailler dans le monde moderne.

L'option langues du Programme Arts Lettres et Communications du Cégep de Rimouski se veut une voie à vivre pour parfaire son apprentissage, en espagnol, par exemple. Celle-ci demeure la troisième langue la plus parlée au monde avec 500 millions d'hispanophones de naissance, sans compter ceux qui maîtrisent la langue de Cervantès à travers le globe. Une enseignante, Leslie Asselin, se montre enthousiaste quant au bien-fondé de cette option. Elle a notamment participé à la rencontre du Club espagnol de ce samedi 13 février avec des étudiants, pour en faire la promotion.

« L'espagnol est une langue qui se porte bien, à Rimouski et dans le monde. On voyage beaucoup. L'Espagne a accueilli, l'été dernier, un record de 40 millions de touristes. Plus d'un million de personnes s'y sont présentées pour un apprentissage par immersion. Plus près de chez-nous, les étudiants peuvent essayer d'obtenir des stages d'immersion dans d'autres pays hispaniques, comme le Mexique, ou Cuba. Aujourd'hui, à la conférence, on parlait du Guatemala. Au collège, c'est aussi une formation académique pour ceux qui veulent étudier en traduction, en enseignement des langues ou en journalisme, par exemple. Il y a beaucoup d'ouvertures. Nous avons présentement deux groupes pour 20 étudiants, et on aurait de la place pour une vingtaine d'autres, peut-être une trentaine. On propose aussi l'allemand », commente l'enseignante.

Pour le football et pour la formation

C'est un apprentissage qui ouvre bien des portes. Un étudiant, Corantin Ducatillon, est venu de France pour évoluer au football avec les Pionniers du Cégep de Rimouski. « Je suis ici pour deux ans. J'ai fait un baccalauréat en littérature et en langues, en France. J'ai voulu continuer dans une option de langues et celle-ci me convient. J'ai aussi fait l'italien et comme les racines sont proches, j'ai retenu l'espagnol. J'ai l'intention de beaucoup voyager et je veux parler à beaucoup de gens. Je recommande totalement cette option. Je suis venu pour le football, mais la formation me tient beaucoup à cœur. Les professeurs nous incitent à faire des sorties comme aujourd'hui, au lieu d'être toujours en classe. C'est plus intéressant. On apprend la langue mais aussi les cultures », témoigne le porteur de ballon des Pionniers.

« Même si Rimouski n'est pas une ville énorme, nous sommes très ouverts sur le monde. L'espagnol est vivant et il y a même une communauté. Ici, il y avait au moins 40 personnes ce matin », conclut Mme Asselin.

Organisations: Arts Lettres, Communications du Cégep de Rimouski, Cervantès Club espagnol

Lieux géographiques: Rimouski, France, Espagne Mexique Cuba Guatemala

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires