Un débat sans éclat ni surprises à Matane

Pierre
Pierre Morel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les aspirants à la mairie, France Caron, Steven Grant, Jérôme Landry et Stéfany Pelletier désirent tous faire de Matane une ville prospère.

À l’invitation de la Chambre de commerce région de Matane (CCrM), les quatre candidats engagés dans la course à la mairie ont partagé la même table lundi soir devant quelque 200 citoyens afin d’exposer leur vision sur les défis qui attendent la ville qu’ils espèrent diriger.

Dans une formule ne permettant pas la confrontation directe, les aspirants ont répondu sans détour au questionnaire de la CCrM touchant les principaux enjeux socio-économiques.

En matière de priorités, France Caron soutient qu’elle misera sur un plan en sept points qui commencera par la révision de la taxation, car la réalisation du prochain budget demeure un défi. Elle veut aussi revoir la démarche stratégique, établir un plan de développement économique et lancer une consultation publique pour assurer une gestion efficace.

Steven Grant entend mettre fin à l’entente avec le Centre de gestion de l’équipement roulant (Cger) et négocier une entente raisonnable en sécurité incendie.

Pour Jérôme Landry ses premiers gestes seront de soutenir la croissance économique, d’établir une stratégie touristique, de rechercher de nouvelles sources de revenus et de contrôler les dépenses.

Quant à Stéfany Pelletier, la création d’emplois stables, l’amélioration du centre-ville et la rétention des jeunes sont en tête de liste de son programme.

Sur plan économique, Stéfany Pelletier entend mettre l’accent sur l’achat local et faire de Matane un arrêt touristique, tandis qu’en raison du climat de morosité, France Caron soutient qu’il ne faut pas dormir sur les acquis et qu’une mobilisation de tous les acteurs est nécessaire, sans compter qu’il y a urgence de développer de la main-d’œuvre.

Steven Grant estime qu’il faut miser sur le dynamisme des entreprises existantes pour assurer la croissance.

Revenant sur le dossier Innoventé, Jérôme Landry soutient qu’il ne faut surtout pas l’échapper et il parle aussi d’établir une stratégie commune entre les partenaires du développement.

Quant au lien entre la ville et la MRC, Jérôme envisage un regroupement de services, comme c’est le cas dans la Matapédia, alors que Stéfany Pelletier soutient que les deux organisations doivent travailler de pair et non en silo.

France Caron estime de son côté qu’il faut établir un climat de confiance entre le milieu urbain et rural, mais que la MRC ne doit pas devenir un autre palier de gouvernance.

Côté qualité de vie, tous s’accordent à dire qu’il y a encore du travail, mais que l’environnement de Matane demeure attrayant.

Pour ce qui est des services publics, tous parlent de maximiser les ressources et de réduire la lourdeur pour faciliter les relations avec les citoyens.

Finalement, répondant à une question de l’auditoire au sujet de la Cité des arts, Jérôme Landry est d’avis qu’on ne doit pas uniquement miser sur une salle de spectacle, mais un complexe réunissant l’ensemble des intervenants.

Pour France Caron une telle initiative doit d’abord être acceptée par les citoyens tout en proposant d'autres choix. Si Stéfany Pelletier est favorable projet qui à son avis est un investissement, Steven Grant considère qu’il s’agit d’un projet à long terme.

Reste à savoir si les arguments énoncés stimuleront les électeurs, puisque le seulement 8,7 % s’est prévalu de leur droit de vote par anticipation dimanche dernier, comparativement à 11 % en 2009.

L’intégralité du débat devrait être disponible sous peu au http://www.endiffusion.com/.

Organisations: Centre de gestion, Cger, MRC

Lieux géographiques: Matane, Matapédia

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires