Les joueurs de l'Océanic laissent leur coach sans mot !

Réal-Jean
Réal-Jean Couture
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Serge Beausoleil n'a jamais eu autant de difficulté à trouver les mots pour analyser la performance des siens, alors que l'Océanic de Rimouski est revenu de l'arrière pour arracher une victoire en prolongation 5-4 sur le Drakkar de Baie Comeau.

Un match à revirements alors que Rimouski mène d'abord 2-0 avant de voir les visiteurs répliquer avec 2 buts en 2e et 2 autres en début de 3e pour sembler se diriger vers la victoire, avec moins de 5 minutes à jouer dans le match.

"Les gars ne veulent pas perdre, ne veulent pas baisser les bras. Quel retour incroyable. Je suis sans mot. Les gars n'ont jamais baissé les bras. Ils ont travaillé très fort. On est allé chercher une énergie incroyable en prolongation. Et la foule nous a beaucoup énergisé et on veut la remercier."

Serge Beausoleil reconnaît que cette 14e victoire de suite a une saveur un peu particulière, mais il en est aussi de même pour quelques autres de ces 14 gains. "Il y en a quelques-unes de satisfaisantes dans le lot. Si on m'avait dit qu'on ne laisserait aucun point sur 28 à partir du mois de février, pas certain que je l'aurais cru. Oui, cette victoire ce soir est très satisfaisante."

"Il nous manquait Joly et Zdrahal ce soir et ça paraissait. On n'a pas très bien joué en 2e période (déclassé 17-5 dans les lancers). On a pris deux mauvaises pénalités et ensuite, on a perdu le momentum et cela leur (Drakkar) donné du gaz et c'est normal. Mais de voir comment les gars sont revenus contre la meilleure équipe défensive du circuit, c'est extraordinaire."

Parlant de son trio # 1 formé de Sébastien Sylvestre, Frédérik Gauthier et Peter Trainor, qui a eu beaucoup, mais beaucoup de glace et qui a trouvé le moyen de marquer les gros buts de fin du match, Serge Beausoleil dira que "ce sont des athlètes de pointe qui sont entraînés de manière incroyable. Ce sont des machines d'entraînement. Ils sont capables d'en prendre et on l'a vu encore ce soir. Ils ont effectivement été surutilisés et quand on tire de l'arrière comme ça, il faut y aller avec nos éléments offensifs un peu plus. Et eux, en plus, sont utilisés en désavantage numérique. C'est un très très fort match pour eux."

De Sébastien Sylvestre, il est clair que son acquisition continue de satisfaire le directeur général. D'autant plus qu'avant la transaction l'amenant à Rimouski, il marquait effectivement des buts importants, contre l'Océanic. Là, il peut le faire en faveur de la formation de Beausoleil qui reconnaît, en ce joueur, un gars qui va dans le trafic et dans les matchs des séries, quand c'est très très serré, et quand c'est très physique, il va être là encore. Pour nous, c'est extrêmement important de faire cette addition-là. On est content de l'avoir."

Quant à la course au championnat, Serge Beausoleil reconnaissait avant cette fin de semaine, qu'elle serait difficile et elle l'est encore. Mais dans le moment, le plus important pour Rimouski est le momentum que la formation se donne avant d'entrer dans les séries.

Une 14e victoire de suite, ce n'est pas rien dans cet objectif. "On ramasse les deux points et je pense que c'est ce qu'il faut retenir. Qu'on finisse premier ou quatrième, on a un bon momentum. On croit qu'on est capable de faire face à n'importe qui et çà, ça vaut de l'or. Ça vaut plus que des points au classement et des rangs au classement."

*Voir: résumé du match

** Voir: commentaires d'Éric Veilleux

Lieux géographiques: Rimouski

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires