Une première expérience de travail concluante

Desjardins-Jeunes au travail

Charles Lepage charles.lepage@tc.tc
Publié le 10 octobre 2014

10E ÉDITION. Vivre une première expérience concrète de travail est souvent déterminant pour un adolescent. Le programme « Desjardins-Jeunes au travail » termine sa dixième année et s’avère une fois de plus cette année, un passage enrichissant pour les participants.

S’adressant aux 15 à 18 ans, ce projet mis sur pied par le Carrefour Jeunesse-emploi Rimouski-Neigette a permis à une cinquantaine de jeunes, d’accéder à une première véritable expérience de travail sur une période de six semaines durant l’été et à 29 employeurs de bénéficier d’une contribution financière de Desjardins de l’ordre de 50 % du salaire minimum du travailleur embauché. Les emplois offerts sont de 15 ou 30 heures par semaine.

Selon Joanie Dubé, coordonnatrice du programme « Desjardins-Jeunes au travail », environ 135 demandes sont parvenues à son organisme en 2014. « À partir du mois de mars, les employeurs peuvent manifester leur intention d’embaucher un jeune travailleur qui en est à sa première expérience de travail. Quant aux chercheurs d’emplois, ils n’ont qu’à contacter le Carrefour Jeunesse-emploi ou s’inscrire sur le site internet de notre organisme », dit-elle.

Un participant, Alexandre Labonté de Rimouski, raconte son expérience : « J’ai travaillé chez IGA comme emballeur. Cela m’a permis de prendre de l’expérience au service à la clientèle. C’était ma première expérience de travail et le programme « Desjardins-Jeunes au travail » m’a beaucoup aidé. J’ai apprécié mon emploi. » De son côté, Marie-Lisa Labbé a aimé vivre l’intégration à une équipe de travail à « La Vie dehors » en plus d’acquérir de nouvelles connaissances.

Chez les employeurs, Mario Bernier du « Maître Saucissier » a embauché deux étudiantes cet été. « On ne connaissait pas ce programme-là, c’était notre première expérience et je peux vous dire que nous sommes très satisfaits. La subvention de Desjardins nous a permis de bien former ces jeunes-là et de les intégrer à notre équipe de travail. D’ailleurs nous les avons gardées au-delà des six semaines que durait ce programme », dit-il. Même son de cloche de Mélissa Beaulieu, de « La Vie Dehors » et Alexandre Saint-Pierre, du « Vieux Théâtre de Saint-Fabien » qui ont apprécié la formation et la préparation des jeunes et la qualité des candidatures reçues.

Les caisses Desjardins de Rimouski, de la Rivière-Neigette, du Bic ‒ Saint-Fabien ont participé à cette 10e édition qui s’est terminée en août.