Le Cégep de Rimouski montre son désaccord aux coupures du gouvernement

Charles Lepage charles.lepage@tc.tc
Publié le 18 novembre 2014

DÉNONCIATION. Le temps est aux manifestations par les temps qui courent et mardi après-midi, le Cégep de Rimouski a montré à son tour, son désaccord aux dernières coupures annoncées par le gouvernement du Québec.

Plusieurs centaines d’étudiants, le personnel et la direction du collège par la voix de son directeur par intérim, André Fournier ont participé à cette manifestation. « C’est la deuxième coupure qu’on nous impose pour la présente année, une coupure de 19 M$ pour les collèges, ce qui représente pour le collège de Rimouski, entre 375 et 429 000 $ que l’on devra couper dans le présent exercice financier. Et ce, en cours de route alors que le budget avait déjà été adopté et que les contrats ont déjà été octroyés. C’est difficile de revenir en arrière. Il faudra analyser comment on va faire pour réussir à atteindre cet objectif-là », signale M. Fournier.

Le conseil d’administration du collège doit se pencher sur cette problématique dès la semaine prochaine. Faut-il le préciser, le Cégep ne peut présenter un budget déficitaire à moins de produire l’année suivante, un plan de redressement au gouvernement du Québec, ce qui pourrait être une partie de la solution.

Quant à une éventuelle coupure de services aux étudiants : « Le gouvernement dit : Il ne faut pas toucher aux services à l’élève, mais on y approche. On avait déjà un 200 000 $ à retrancher de notre budget et là s’ajoutera environ 400 000 $, ce qui fait 600 000 $ en tout à aller chercher. On ne peut pas juste couper des feuilles de papier et des timbres, là on commence vraiment à s’approcher des services à l’élève, conclut André Fournier.