Front commun contre les coupures à la Commission scolaire des Phares

Thérèse Martin redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 21 novembre 2014

Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, est interpellé par le comité de parents et les conseils d’établissement de la CS des Phares.

©Photo TC Media - Thérèse Martin

Plus d’une vingtaine de conseils d’établissement de la Commission scolaire des Phares ont adopté une résolution visant à dénoncer les coupures budgétaires du gouvernement Couillard dans le domaine de l’éducation.

Aux conseils d’établissement se sont joints le comité de parents de la Commission scolaire et le comité des élèves handicapés ou en difficultés d’adaptation ou d’apprentissage. Toutes ces instances rappellent que le ministère de l’Éducation a déjà imposé à la Commission scolaire des Phares des compressions budgétaires totalisant 8,7 millions $ depuis quelques années, tout en promettant que les services aux élèves ne seraient pas touchés.

« Devant les demandes de réduction obligatoire des dépenses de 820 000 $ pour l’année en cours, la Commission scolaire devra diminuer davantage ses dépenses. L’impact sur les services aux élèves ira donc en s’accroissant et par conséquent, la mission éducative de nos écoles se trouvera fragilisée », peut-on lire dans un communiqué au bas duquel on retrouve 25 signatures.

Comme l’ont fait précédemment le président et le directeur général de la CS des Phares, les conseils d’établissement et les comités d’élèves et de parents demandent au ministre Bolduc de reconnaître la situation particulière de la Commission scolaire et de prendre en compte ses efforts de saine gestion administrative puisque ses frais administratifs sont sous la barre des 3 % depuis plusieurs années.

De plus, les signataires demandent au ministre de travailler en collaboration avec la CS des Phares dans le but de trouver une solution équitable et différenciée qui consolidera le travail de scolarisation sur le territoire desservi.