Abolition de l'Agence de santé: les employés préserveront leur sécurité d’emploi

Thérèse Martin redaction_rimouski@tc.tc Publié le 29 janvier 2015

La présidente-directrice générale de l’Agence régionale de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo.

©Photo TC Media - Thérèse Martin

Les 120 employés de l’Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent préserveront leurs conditions de travail et leur sécurité d’emploi, même si l’Agence sera abolie dans quelques mois.

L’Agence régionale compte 120 employés, dont plus d’une vingtaine à la direction de la Santé publique. Suivant les dispositions du projet de loi 10 du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent sera constitué, issu de l’abolition de l’Agence régionale et de la fusion des dix établissements. Le nouveau CISSS sera opérationnel, normalement, le 1er avril prochain

Selon la présidente et directrice générale de l’Agence, Isabelle Malo, les employés feront partie de la fusion, dont ceux de la direction de la Santé publique. Jusqu’à la constitution du Centre intégré, l’Agence va poursuivre ses travaux et tiendra la dernière séance régulière de son conseil d’administration le 11 mars. « Les employés de l’Agence, à l’exception de quelques-uns qui n’ont pas acquis la sécurité d’emploi, seront ensuite transférés dans la future structure. Après l’adoption du projet de loi 10, deux étapes sont prévues : un appel de candidatures pour former le futur conseil d’administration du CISSS et un autre appel pour le poste principal, celui de président-directeur général. Suivra le comblement d’un poste de directeur général adjoint. » Pour l’instant, Isabelle Malo se dit en réflexion quant à la possibilité de présenter sa candidature à la présidence et à la direction générale du CISSS.

Madame Malo ajoute que les employés de l’Agence demeurent mobilisés et qu’ils se préparent à vivre « la grande transition ». Elle ajoute qu’ils « demeurent centrés sur leur tâche, sur les soins et les services à la population, malgré un contexte assez fébrile. »

Le système de santé compte, dans le Bas-Saint-Laurent, 42 installations, 8 000 employés et un demi-milliard $ de budget.

Les multiples fonctions de l’Agence

Les employés de l’Agence régionale travaillent au soutien, à la coordination des services et à l’accompagnement des établissements dans plusieurs domaines : gestion des effectifs médicaux, maladies chroniques, soins infirmiers, Info-santé et Info-social, projets de laboratoire, programmes cliniques (jeunes, aînés, santé mentale…). En santé publique, les principaux domaines d’expertise sont la prévention des infections, la promotion des saines habitudes de vie et de la santé au travail, les enjeux environnementaux liés à la santé.

Abolition de l'Agence de santé: les employés préserveront leur sécurité d’emploi

Thérèse Martin redaction_rimouski@tc.tc Publié le 29 janvier 2015

La présidente-directrice générale de l’Agence régionale de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo.

©Photo TC Media - Thérèse Martin


Les 120 employés de l’Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent préserveront leurs conditions de travail et leur sécurité d’emploi, même si l’Agence sera abolie dans quelques mois.

L’Agence régionale compte 120 employés, dont plus d’une vingtaine à la direction de la Santé publique. Suivant les dispositions du projet de loi 10 du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent sera constitué, issu de l’abolition de l’Agence régionale et de la fusion des dix établissements. Le nouveau CISSS sera opérationnel, normalement, le 1er avril prochain

Selon la présidente et directrice générale de l’Agence, Isabelle Malo, les employés feront partie de la fusion, dont ceux de la direction de la Santé publique. Jusqu’à la constitution du Centre intégré, l’Agence va poursuivre ses travaux et tiendra la dernière séance régulière de son conseil d’administration le 11 mars. « Les employés de l’Agence, à l’exception de quelques-uns qui n’ont pas acquis la sécurité d’emploi, seront ensuite transférés dans la future structure. Après l’adoption du projet de loi 10, deux étapes sont prévues : un appel de candidatures pour former le futur conseil d’administration du CISSS et un autre appel pour le poste principal, celui de président-directeur général. Suivra le comblement d’un poste de directeur général adjoint. » Pour l’instant, Isabelle Malo se dit en réflexion quant à la possibilité de présenter sa candidature à la présidence et à la direction générale du CISSS.

Madame Malo ajoute que les employés de l’Agence demeurent mobilisés et qu’ils se préparent à vivre « la grande transition ». Elle ajoute qu’ils « demeurent centrés sur leur tâche, sur les soins et les services à la population, malgré un contexte assez fébrile. »

Le système de santé compte, dans le Bas-Saint-Laurent, 42 installations, 8 000 employés et un demi-milliard $ de budget.

Les multiples fonctions de l’Agence

Les employés de l’Agence régionale travaillent au soutien, à la coordination des services et à l’accompagnement des établissements dans plusieurs domaines : gestion des effectifs médicaux, maladies chroniques, soins infirmiers, Info-santé et Info-social, projets de laboratoire, programmes cliniques (jeunes, aînés, santé mentale…). En santé publique, les principaux domaines d’expertise sont la prévention des infections, la promotion des saines habitudes de vie et de la santé au travail, les enjeux environnementaux liés à la santé.