L’Auberge du Mange Grenouille a 25 ans !

Chantale Arseneault chantale.arseneault@tc.tc Publié le 24 avril 2015

Carole Faucher et Jean Rossignol lors de l’ouverture officielle de l’Auberge du Mange Grenouille, le 13 juin 1990.

©Photo gracieuseté

UN QUART DE SIÈCLE. Les aubergistes Jean Rossignol et Carole Faucher lancent la saison touristique en grande le vendredi 1e mai, et pour cause. Leur établissement, l’Auberge du Mange Grenouille, a pignon-sur-rue au Bic depuis 25 ans, dans sa formule actuelle

« On n’a pas vu le temps passer », lance l’aubergiste Carole Faucher. Pourtant, 25 ans se sont écoulés depuis l’ouverture officielle. C’était le 13 juin 1990. Un an auparavant, Jean Rossignol et Carole Faucher achetaient l’ancien magasin général délabré de la rue Sainte-Cécile-du-Bic, construit en 1843. Les deux comédiens de formation, énergiques, lui ont donné une âme théâtrale faisant de ce lieu un joyau patrimonial unique, et ce, sans compter les efforts.

« Si c’était à refaire ? Je ne sais pas… Je ne pensais pas que c’était autant de travail. C’est saisonnier. Je n’avais pas pensé que je recommencerais la formation et tout le reste à chaque début de saison. C’était bien de ne pas le savoir mais je le referais » explique Carole.

L’ancien magasin général a gardé la plupart de ses pièces d’origine, et la première carrière des aubergistes transpire dans le décor. Quarante personnes sont employées maintenant. En 25 ans, les murs ont été couverts de fresques à couper le souffle et vibrés au son des artistes qui s’y sont produits. L’auberge est passée de 5 à 22 chambres et possède une salle à manger de plus de 80 places, des salons, boudoirs, des jardins et une cave à vin.

Œuvrer dans le métier d’aubergiste a transformé Carole. «Je suis une femme de cœur et je vais le rester. Mais la plus grande richesse c’est que j’ai appris à connaître les êtres humains, à être diplomate. J’ai appris à gérer mes émotions, à prendre une distance. Ce doit être la sagesse. »

Et ne vous y méprenez pas, il est permis d’aller profiter de la vue sur les îles du Bic ou des magnifiques coucher de soleil même si on ne dort pas à l’Auberge du Mange Grenouille. Les portes seront grandes ouvertes dès le vendredi 1 mai jusqu’en octobre.

Catherine Major inaugure la saison 2015

L’auteur-compositrice-interprète québécoise Catherine Major fait un retour sur la scène de la Buvette de l’Auberge du Mange Grenouille. Elle donnera le coup d’envoi aux célébrations du 25ième anniversaire, le vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 mai, à 20 h. Les billets pour ce spectacle solo sont disponibles au coût de 35 $. Un forfait souper-spectacle vous est offert à 80 $. Info et réservation : 418 736-5656

L’Auberge du Mange Grenouille a 25 ans !

Chantale Arseneault chantale.arseneault@tc.tc Publié le 24 avril 2015

Carole Faucher et Jean Rossignol lors de l’ouverture officielle de l’Auberge du Mange Grenouille, le 13 juin 1990.

©Photo gracieuseté


UN QUART DE SIÈCLE. Les aubergistes Jean Rossignol et Carole Faucher lancent la saison touristique en grande le vendredi 1e mai, et pour cause. Leur établissement, l’Auberge du Mange Grenouille, a pignon-sur-rue au Bic depuis 25 ans, dans sa formule actuelle

« On n’a pas vu le temps passer », lance l’aubergiste Carole Faucher. Pourtant, 25 ans se sont écoulés depuis l’ouverture officielle. C’était le 13 juin 1990. Un an auparavant, Jean Rossignol et Carole Faucher achetaient l’ancien magasin général délabré de la rue Sainte-Cécile-du-Bic, construit en 1843. Les deux comédiens de formation, énergiques, lui ont donné une âme théâtrale faisant de ce lieu un joyau patrimonial unique, et ce, sans compter les efforts.

« Si c’était à refaire ? Je ne sais pas… Je ne pensais pas que c’était autant de travail. C’est saisonnier. Je n’avais pas pensé que je recommencerais la formation et tout le reste à chaque début de saison. C’était bien de ne pas le savoir mais je le referais » explique Carole.

L’ancien magasin général a gardé la plupart de ses pièces d’origine, et la première carrière des aubergistes transpire dans le décor. Quarante personnes sont employées maintenant. En 25 ans, les murs ont été couverts de fresques à couper le souffle et vibrés au son des artistes qui s’y sont produits. L’auberge est passée de 5 à 22 chambres et possède une salle à manger de plus de 80 places, des salons, boudoirs, des jardins et une cave à vin.

Œuvrer dans le métier d’aubergiste a transformé Carole. «Je suis une femme de cœur et je vais le rester. Mais la plus grande richesse c’est que j’ai appris à connaître les êtres humains, à être diplomate. J’ai appris à gérer mes émotions, à prendre une distance. Ce doit être la sagesse. »

Et ne vous y méprenez pas, il est permis d’aller profiter de la vue sur les îles du Bic ou des magnifiques coucher de soleil même si on ne dort pas à l’Auberge du Mange Grenouille. Les portes seront grandes ouvertes dès le vendredi 1 mai jusqu’en octobre.

Catherine Major inaugure la saison 2015

L’auteur-compositrice-interprète québécoise Catherine Major fait un retour sur la scène de la Buvette de l’Auberge du Mange Grenouille. Elle donnera le coup d’envoi aux célébrations du 25ième anniversaire, le vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 mai, à 20 h. Les billets pour ce spectacle solo sont disponibles au coût de 35 $. Un forfait souper-spectacle vous est offert à 80 $. Info et réservation : 418 736-5656