Prioriser la santé est un investissement rentable en entreprise

Charles Lepage charles.lepage@tc.tc
Publié le 6 octobre 2016

Robert Dumas, président de la Financière Sun Life au Québec.

©Photo TC Media – Charles Lepage

PRODUCTIVITÉ. La santé physique, mentale et financière des employés est rentable pour les entreprises et celles-ci devraient en faire une priorité. Elle constitue un excellent moyen de gagner en productivité. Voilà le message livré jeudi par le président de la Financière Sun Life au Québec, Robert Dumas, devant les membres de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette.

Investir dans le bien-être des employés, c’est rentable. Lorsqu’on l’ignore, ce facteur affecte négativement l’entreprise. Robert Dumas

S’appuyant sur des données statistiques, M. Dumas mentionne que les coûts reliés à l’état de santé des employés représentent plusieurs dizaines de milliards de dollars pour les entreprises, et plus de 35% des employés affirment que leur santé physique ou mentale a eu un effet négatif sur leur productivité au travail au cours des six derniers mois. « Quand on regarde la situation actuelle des travailleurs, il y a 59 % de ceux-ci qui souffrent d’une maladie chronique. Cette semaine, 500 000 Canadiens ne sont pas au travail en raison d’un problème en santé mentale et 42 % se disent préoccupés et stressés par leur situation financière. »

Selon Robert Dumas, cette situation génère aussi un impact sur les travailleurs autour d’eux qui doivent prendre une autre charge de travail qui les stresse à leur tour. Ainsi, un travailleur sur deux serait prêt à changer d’employeur pour avoir de meilleures conditions de mieux-être, de santé. « C’est une statistique importante et ça veut dire que si vous voulez garder et attirer vos employés, tout en ayant une meilleure productivité, vous devez penser à inscrire la santé au cœur de vos priorités », ajoute M. Dumas.

Parmi les solutions envisageables, les programmes d’avantages collectifs et de mieux-être qui consistent à bouger, faire des pauses détente, donner de l’information sur certaines maladies présentes dans votre environnement de travail, sont devenus des leviers pour attirer les meilleurs candidats et retenir les employés. « Les gens sujets à un programme de mieux-être par rapport à ceux qui ne le sont pas, sont moins absents au travail (une journée et demie par année). Avec 25 employés, cela représente 37 journées de travail qu’un employeur gagne avec un programme de mieux-être » soutien Robert Dumas.

Pour explorer des solutions, on peut communiquer directement avec Robert Dumas sur Twitter en utilisant le mot-clic #santéetproductivité et en identifiant les comptes @RobertDumas et @SunLifeQC .