Une méthode 100 % naturelle de fertilité offerte dans l'Est

Adeline Mantyk adeline.mantyk@tc.tc
Publié le 30 avril 2016

CONCEPTION & CONTRACEPTION. Mélina Castonguay, sage-femme à la Maison des naissances Colette-Julien de Mont-Joli, propose d’expliquer aux intéressés du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie les bienfaits d’une méthode de conception et de contraception 100 % naturelle et à 99,6 % fiable.

La méthode symptothermique, encore assez méconnue au Québec, est un outil qui peut être utilisé comme contraception et comme ovulation, basé sur l’observation de données naturelles, la température corporelle, le col de l’utérus, les sécrétions vaginales qui donnent des indices sur les périodes de fertilité. « C’est une méthode développée par les fondateurs de l’organisme à but non lucratif Seréna Québec depuis les années 1960 et qui comporte un aspect scientifique fort, basée sur un graphique et des calculs faciles à faire », explique Mme Castonguay, accréditée comme formatrice.

« Nous fonctionnons avec un médecin-conseil, le Dre Suzanne Parenteau. En tant que seul organisme communautaire spécialisé en fertilité au Québec, nous sommes reconnus par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec », explique Marie-Hélène Viau, de Seréna Québec.

Cette année, Mme Castonguay a donné trois formations de trois heures gratuites à une quinzaine de personnes dans le Bas-St-Laurent. « Dans tout le Québec, environ 300 nouvelles personnes par année suivent un atelier de Seréna Québec pour apprendre à utiliser la méthode symptothermique », d’ajouter Mme Viau.

Un indice de risque de 0,4 %

La méthode qu’enseigne Mme Castonguay comporte un indice de risque qui se situe entre celui de la pilule, à 0,2 % et celui du stérilet, avec 0,6 % : « En ce qui a trait à la contraception, c’est très fiable, beaucoup plus qu’un préservatif, fiable à 90 %. Après la formation que je donne, je teste les connaissances des couples. »

En ce qui a trait à la fécondation, les couples sont maîtres de leur propre conception : « Cela diminue le stress qui vient souvent du manque de connaissances. J’aime que les gens aient leurs propres informations, que les femmes aient conscience de leur corps sans être tributaires d’autre chose pour gérer leur fertilité. »

La méthode comporte un autre avantage pour les femmes, celui de savoir où elles en sont dans leur cycle menstruel : « Les hormones fluctuent beaucoup au gré du cycle. Par exemple, je faisais des insomnies sans savoir pourquoi, avec le calcul je me suis rendu compte que c’était toutes les veilles d’ovulation », explique Mme Castonguay.