Harold LeBel appuie les paramédics


Publié le 18 mars 2017

Daniel Chouinard, président régional de la FPHQ, Marc-Olivier Plante, paramédic, Harold LeBel et Michel Dumond, président de la fraternité de Rimouski.

©Photo gracieuseté

Le député de Rimouski, Harold LeBel, appui les revendications des travailleurs du préhospitaliers qui se sont réunis jeudi à Québec devant l’Assemblée nationale pour se faire entendre auprès du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

« Les revendications des travailleurs du préhospitalier touchent particulièrement les régions. D’abord en raison des horaires de faction qui sont plus fréquents à l’extérieur des grands centres. Cette charge de travail est dangereuse, car elle impose aux paramédics d’être disponibles 24 heures sur 24. Plus précisément,  les paramédics doivent partir de chez eux pour répondre à une urgence à tout moment. Le temps d’attente est donc plus long et il peut arriver n’importe quel imprévu entre la maison et l’ambulance. De plus, les points services comme à Saint-Fabien ou à Squatec sont toujours menacés de coupure. Dans une telle situation, la couverture de zone sera plus grande et la gestion de risque plus lourde à superviser. Il n’y a aucune raison pour que les régions n’aient pas les mêmes conditions de travail et les mêmes services à la population que ceux des grands centres. C’est carrément inacceptable  », a commenté le député de Rimouski.

La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, demande au ministre de participer aux négociations de bonne foi. « Encore un autre dossier où le ministre de la Santé a choisi la voie de l’affrontement au lieu de celle de la discussion. Il doit rétablir les ponts en s’asseyant avec toutes les parties en cause, et ce, pour le bien des citoyens du Québec, qui comptent sur des services d’urgence de qualité », a-t-elle tranché.