Fermeture d’une partie du Chemin de Saint-Rémi


Publié le 20 mars 2017

Louise Bourgeois et Stéphane Pinel lors de leur passage à Saint-Marcellin.

©Photo TC Media - Thérèse Martin

BAS-SAINT-LAURENT. Un des promoteurs du Chemin de Saint-Rémi, Stéphane Pinel, annonce qu’une portion de 380 kilomètres du Chemin est temporairement fermée., de Saint-Antonin, dans la MRC de Rivière-du-Loup à Saint-Florence, dans la MRC de La Matapédia.

C’est ce que confirme M. Pinel, copromoteur du Chemin avec Louise Bourgeois, en ajoutant que toutes les activités du segment de 440 kilomètres traversant 28 municipalités de Saint-Adrien-de-Ham, jusqu'à Saint-Joseph-de-Kamouraska (sujet à changement au cours de la prochaine semaine) se poursuivent comme prévu. « L’année dernière, nous avons eu 250 marcheurs sur l’ensemble du parcours, seulement 12 se sont rendus au bout. Une vingtaine a marché çà et là. Le taux d’achalandage n’était pas assez élevé pour faire en sorte de garder actives les activités dans le Bas du Fleuve. »

Les promoteurs, qui assurent l’organisation de l’hébergement des marcheurs le long du chemin, ont également constaté quelques trous dans l’hébergement dans la portion fermée : « L’hébergement est instable, donc il y avait des périodes où il était impossible d’y dormir. »

Garder le cap

Toutefois, M. Pinel souhaite garder le cap et assure que cette fermeture est temporaire. « Je comprends que cela puisse créer beaucoup de déception, d’autant que nous avions travaillé fort avec les municipalités qui se trouvent le long du chemin, en temps, en argent, en énergie. Le chemin se bâtit un pas à la fois et nous allons évaluer l’état de la situation pour voir ce qu’on fait la prochaine année. »

M. Pinel croit que le Chemin doit gagner en popularité et que cela peut prendre deux ou trois ans. « Ce n’est pas comme le Chemin de Compostelle en Europe, qui existe depuis 1 200 ans et que les gens font souvent d’un bout à l’autre. Le Chemin Saint-Rémi est un jeune chemin et nous avons constaté que beaucoup de gens le commencent, mais doivent le poursuivre d’année en année, ce qui explique pourquoi la deuxième moitié du chemin est moins achalandée pour l’instant. »

Il affirme que depuis son ouverture en mai 2016, après trois années de travail acharné, le Chemin a attiré ses premiers marcheurs de France et que des marcheurs des États-Unis et de l’île de la Réunion seront possiblement au rendez-vous cette année.

Le Chemin de Saint-Rémi, portion Saint-Adrien-de-Ham à Saint-Joseph de Kamouraska (sujet à changement dans la prochaine semaine) ouvre le 29 avril.