Le centre d’archives de Rimouski fait la plus grande acquisition de son histoire


Publié le 5 mars 2017

BANQ. Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) Rimouski vient de recevoir une acquisition majeure, le fonds du Séminaire Saint-Germain de Rimouski, 350 boîtes de documents et plus de 20 000 photographies témoignant de la vie paroissiale et communautaire de la fin du 19e siècle.

Reconstruction de Rimouski, 1950-51.
Photo gracieuseté - Fonds du Séminaire Saint-Germain de Rimouski [P60], BAnQ Rimouski

Il s’agit de la plus grande acquisition de l’histoire de BAnQ Rimouski, inauguré en 1979, avec le fonds de la famille Tessier, précise guillaume Marsan, archiviste et coordonnateur à la direction de l’Est de BAnQ Rimouski : « C’est un trésor, une mine d’or pour les chercheurs en histoire ou en développement régional. On s’attend à faire de nombreuses découvertes. Il s’agit de 130 mètres linéaires de boîtes de documents textuels, en plus de 20 000 photos. Nous venons de le recevoir, le 22 février, et nous avons déjà découvert des photographies inédites, par exemple de la reconstruction de Rimouski après le grand feu de 1950. Il y a des daguerréotypes, certaines des années 1850, des négatifs, des plaques de verre. 

Les premiers documents datent de 1830 et les derniers de 1968 : « Le Fonds se compose de 25 fonds, quatre provenant d’écoles comme l'École de commerce de Rimouski ou 'École moyenne de l'agriculture de Rimouski et 21 fonds de curés ou de prêtres qui ont enseigné, comme Ernest Lepage ou André-Albert de Champlain. Ils étaient de grands collectionneurs. »

Ce qui donne davantage de valeur au Fonds du Séminaire de Saint-Germain-de-Rimouski, remis gracieusement par la Corporation du Séminaire de Saint-Germain de Rimouski à BAnQ Rimouski, c’est qu’il a été classé document patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications. « Le fonds nous informe sur les débuts de l'enseignement classique à Rimouski. Les documents incluent les méthodes d'enseignement, la vie des étudiants, les activités parascolaires et dressent un portrait de la ville de Rimouski à travers différents moments de son histoire. »

Partie de hockey sur la rue Saint-Germain à Rimouski, vers St-Yves, 1918

©Photo gracieuseté - Fonds André-Albert Dechamplain [P71], 1918, BAnQ Rimouski

Un centre d’archives bien rempli

M. Marsan précise que le centre devrait parachever le classement de ces archives d’ici plusieurs années : « Par chance, le personnel du Grand séminaire avait créé un système d’archivage en classant les documents et en les inventoriant dans de gros livres. Cela nous donne un coup de pouce. »

BAnQ Rimouski est un des 10 centres d’archives de la province. BAnQ Rimouski couvre un territoire de plus de 42 850 km2. BAnQ Gaspé, où sont conservées les archives publiques qui concernent la Gaspésie, se trouve sur le même territoire.

Il accueille les archives des particuliers ou institutions. La Corporation nous a remis le fonds dans le but d’assurer la pérennité de l’œuvre éducative du séminaire. Les archives remplissaient un de leur local. Nous l’avons accepté avec plaisir, mais nous commençons à manquer d’espace », précise M. Marsan. BAnQ Rimouski cherche à déménager. « Nous aimerions nous rapprocher des activités culturelles, du Musée régional, du centre de Rimouski, pour avoir plus de visibilité aussi et pouvoir avoir quelques salles d’exposition. » M. Marsan précise que le centre, situé au sous-sol de l'édifice gouvernemental du 337, rue Moreault, accueille en moyenne cinq à six visiteurs par jour et ne possède aucune salle pour exposer ses trésors.