Sections

Rimouski modifie ses règlements pour les feux en plein air


Publié le 23 juin 2017

Les foyers extérieurs doivent entre autres être situés à au moins trois mètres d'une résidence principale et être munis de pare-étincelles.

©Photo TC Media - Jean-Pierre Boisvert

SÉCURITÉ INCENDIE. La Ville de Rimouski a adopté, le 19 juin, des modifications à son règlement sur les nuisances et à son règlement concernant la prévention des incendies, afin de mieux encadrer les feux en plein air, notamment en zones résidentielles.

Les modifications règlementaires interdisent à toute personne de causer, provoquer ou permettre l'émission d'étincelles, de suie ou de fumée provenant d'un feu en plein air, de nature à constituer un risque d'incendie ou de façon à incommoder le bien-être du voisinage. « Le règlement sur la nuisance vient encadrer le fait que si quelqu'un dérange une autre personne par la fumée ou les tisons, on peut intervenir », précise le directeur du Service de sécurité incendie de Rimouski, Jean-Sébastien Meunier.

Restrictions

Les changements apportés au règlement sur la prévention des incendies viennent, pour leur part, préciser les types de feux autorisés et les lieux où il est possible d'en faire. Les feux à ciel ouvert sont autorisés sans permis sur les terrains de camping et parcs nationaux sans restriction. Un permis peut être délivré dans les cas de brûlage commercial et industriel, lors de célébrations de fêtes nationales ou de quartier, lors d'activités occasionnelles et temporaires, ou pour des fins académiques ou de formations. Les feux de plage demeurent interdits sur le territoire de la Ville.

Les foyers extérieurs sont autorisés pour les résidences unifamiliales, les jumelés ou contigües (en rangées). Les appareils doivent être situés à au moins trois mètres d'un bâtiment principal et un mètre de toute surface combustible. Ils doivent être construits de matériel incombustible et munis de pare-étincelles.

La Ville de Rimouski interdit l'allumage ou l’entretien d'un feu à l'aide de résidus ou déchets de construction. Les produits accélérants sont aussi proscrits. Aucun feu ne doit être allumé si la vitesse du vent est égale ou supérieure à 20 km/h.

« Le Service de sécurité incendie peut, en tout temps, exiger l'extinction ou procéder lui-même à l'extinction de tout feu en plein air, lorsque les conditions ne sont pas respectées ou si le feu peut représenter un risque pour les personnes et les biens », rappelle M. Meunier.