Sections

L'ex-maire de Saint-Donat se présente à la mairie de Sainte-Angèle-de-Mérici


Publié le 8 septembre 2017

Michel Côté souhaite revenir sur la scène municipale.

©Photo TC Media - Sonia Lévesque

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Michel Côté, qui a été maire de Saint-Donat de 2005 à 2013 et préfet de la MRC de La Mitis de 2009 à 2013, tentera un retour sur la scène municipale, cette fois à Sainte-Angèle-de-Mérici, où il fera face au maire sortant Alain Carrier.

«  Plusieurs personnes m'ont encouragé à me présenter et ça m'a redonné la piqûre » souligne M. Côté, qui a déménagé à Sainte-Angèle-de-Mérici en 2013. Même à cette époque, des citoyens le pressaient de se présenter, confirme-t-il, ce qu'il n'aurait pu faire puisqu'il habitait le village depuis peu.

Je souhaite un conseil fort pour développer des choses ensemble, et ce dans le respect de la population. C'est ce que j'ai toujours fait comme maire et comme préfet : laisser les gens s'exprimer.

Michel Côté

Le candidat Côté est clair : « Je ne me présente pas contre Alain (Carrier), j'offre mes services, avec l'expérience que j'ai acquise au fil des ans, et ce sera à la population de décider. »  

Conscient de la rivalité qui oppose certains clans dans le village, il voit comme un atout le fait de n'être identifié à aucun. « Ce serait bon pour Sainte-Angèle de passer à autre chose, on est rendus là. Il faut miser sur l'entraide » commente M. Côté dont la priorité s'il devient maire sera de resserrer les liens entre les élus et les citoyens et d'être à leur écoute.

« Je souhaite un conseil fort pour développer des choses ensemble, et ce dans le respect de la population. C'est ce que j'ai toujours fait comme maire et comme préfet : laisser les gens s'exprimer » dit-il. Autre priorité : la direction générale. Sainte-Angèle-de-Mérici a vu passer plusieurs directeurs généraux au cours des dernières années. Le dernier en lice occupe le poste de façon intérimaire. « Le directeur général joue un rôle central au sein d'une municipalité, il faut combler ce poste pour assurer de la stabilité » indique M. Côté, qui n'entend pas par ailleurs faire table rase des projets en cours s'il est élu.

« Je ne m'en vais pas là pour faire du Trump. On verra en fonction du financement et de la volonté de la population  » dit-il notamment à propos de la conversion de la bibliothèque en maison de la culture.

S'il est élu, il a l'intention de s'impliquer activement au sein des comités de la MRC de La Mitis, mais « je ne vise pas la préfecture », assure Michel Côté.