Le Groupe Morneau investit 25 M $ pour soutenir sa croissance

Alexandre D'Astous redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 12 mars 2015
Dignitaires Groupe Morneau

Publié le 12 mars 2015

<p>De gauche à droite&nbsp;:</p> <p>&nbsp;</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Thierry Limoges, vice-président Financement et consultation à la Banque de développement du Canada</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Mme Isabelle Foisy, directrice générale de la Chambre de commerce de l'Est de Montréal</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Marc Cadieux, président-directeur général de l¹Association du camionnage du Québec</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Mme Julie Labrecque, présidente-directrice générale du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Aref Salem, membre du conseil exécutif de la Ville de Montréal et responsable du transport</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Mme Micheline Morneau, vice-présidente Ressources humaines chez Groupe Morneau</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; Mme Paulina Ayala, députée fédérale de la circonscription de Honoré-Mercier</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Luis Miranda, maire de l¹arrondissement d¹Anjou</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. André Morneau, président du Groupe Morneau</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Jacques Laflèche, président de l¹Association des industriels d'Anjou</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. David Boucher-Plourde, directeur, services aux entreprises à la Banque Nationale</p> <p>-&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; M. Michel Bourgault, directeur régional Sud-Est du Québec chez Investissement Québec</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

Photos par Photo gracieuseté

Nouveau terminal

Publié le 12 mars 2015

Le nouveau terminal.

Photos par Photo gracieuseté

Groupe Morneau

Publié le 12 mars 2015

Photos par Photo gracieuseté

SAINT-ARSÈNE. Le Groupe Morneau, dont le siège social est à Saint-Arsène, dans la MRC de Rivière-du-Loup, investit 25 M $ dans un nouveau terminal à Anjou afin de soutenir sa croissance et de consolider ses 225 emplois au Bas-Saint-Laurent, voir même d'en créer d'autres.

«C'est très important pour nous de garder notre siège social à Saint-Arsène, là où tout à parti pour mon grand-père Pierre et mon père Denis. Ma sœur Micheline, la vice-présidente de l'entreprise y demeure toujours. Nous avons du personnel de grande qualité au Bas-Saint-Laurent et de plus en plus, du personnel bilingue. Nous avons fait une gymnastique spéciale pour garder notre siège social à Saint-Arsène. Nos clients se déplacent pour venir nous rencontrer et c'est très bien ainsi», indique le président du Groupe, André Morneau, qui lui est installé à Québec depuis quelques années.

Le Groupe Morneau a procédé à l'inauguration de son nouveau terminal d'une superficie de 105 000 pieds carrés, le 12 mars. « Ce bâtiment de 82 portes va nous permettre de faire transiter jusqu'à 500 voyages de marchandise par jour. Plus de 10 000 palettes palettes par jour pourront être manipulées dans cet espace conçu pour réduire au minimum le risque de bris de marchandises. Nous maintenons des résultats quasi inégalés en matière de taux de réclamation, soit moins de 0,5 %, et ce, au grand bénéfice de l'ensemble de notre clientèle», précise M. Morneau.

Le Groupe Morneau a été fondé en 1942. Il est composé des divisions Morneau Transport, Morneau Eskimo, Morneau Global, Morneau Solution et Morneau Sego. «Nous nous spécialisons dans le transport de chargement partiel au Québec, dans les Maritimes et en Ontario. On peut mettre jusqu'à 28 chargements dans un camion. Nous regroupons ensuite la marchandise dans l'entrepôt selon les destinations pour remplir nos camions. Avec notre croissance des dernières années, nous manquions d'espace pour maintenir une efficacité maximale. On perdait du temps dans la manipulation des marchandises. Nous serons plus productifs, ce que nous permettra d'offrir des prix encore plus compétitifs à nos clients», explique M. Morneau, qui vient faire son tour au Bas-Saint-Laurent à toutes les trois semaines.