Québec soutient le développement de l'agriculture biologique

Alexandre D'Astous redaction_rimouski@tc.tc Publié le 8 juin 2015

Jean D'Amour

©Photo TC Media-Pierre Michaud

20 000 $ PAR ENTREPRISE. Le député de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Jean D’Amour se réjouit de l’engagement de 9 M $ de son gouvernement en matière d’agriculture biologique.

Le gouvernement a signifié sa volonté d’encourager le développement de ce mode de production, par la mise en place de la toute nouvelle Stratégie de croissance du secteur biologique qui permettra aux entreprises de profiter pleinement du potentiel de développement qu’offrent la production biologique et ses marchés.

Un soutien financier qui pourra atteindre 20 000 $ par entreprise sera mis à la disposition des entreprises qui démarrent leurs activités, celles qui sont en cours de conversion, de même que celles qui se consacrent déjà à la production biologique. Cette aide financière, accordée dans le cadre du Programme d’appui pour la conversion à l’agriculture biologique permettra d’appuyer l’accroissement de l’offre de produits biologiques.

Le gouvernement bonifie à hauteur de 85 % les services-conseils destinés aux entreprises visées par la Stratégie, ce qui représente une aide totalisant 2,8 M $ sur une période de trois ans. Une aide financière sera également versée, par l’entremise du programme Prime-Vert, aux entreprises qui se consacrent déjà à la production biologique ou qui sont en voie de le faire, afin de reconnaître et appuyer des initiatives liées à l'agriculture biologique.

Une somme de 550 000 $ sera versée à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) pour le développement de la recherche appliquée sur la production végétale biologique. Cette initiative apportera des solutions concrètes aux problèmes agronomiques et techniques que rencontrent les producteurs.

« Cette annonce constitue un gage de prospérité pour notre agriculture, alors que le secteur biologique est sans contredit porteur de vitalité économique pour nos régions. Les produits issus de l’agriculture biologique sont de plus en plus prisés et répondent à une demande croissante de nos citoyens pour des aliments frais et différenciés. Par ailleurs, ils s’insèrent de façon durable en ce qui a trait aux préoccupations en matière de santé, de saine alimentation, de protection de l’environnement, de bien-être animal et d’approvisionnement local. », a souligné M. Jean D’Amour.

Québec soutient le développement de l'agriculture biologique

Alexandre D'Astous redaction_rimouski@tc.tc Publié le 8 juin 2015

Jean D'Amour

©Photo TC Media-Pierre Michaud


20 000 $ PAR ENTREPRISE. Le député de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Jean D’Amour se réjouit de l’engagement de 9 M $ de son gouvernement en matière d’agriculture biologique.

Le gouvernement a signifié sa volonté d’encourager le développement de ce mode de production, par la mise en place de la toute nouvelle Stratégie de croissance du secteur biologique qui permettra aux entreprises de profiter pleinement du potentiel de développement qu’offrent la production biologique et ses marchés.

Un soutien financier qui pourra atteindre 20 000 $ par entreprise sera mis à la disposition des entreprises qui démarrent leurs activités, celles qui sont en cours de conversion, de même que celles qui se consacrent déjà à la production biologique. Cette aide financière, accordée dans le cadre du Programme d’appui pour la conversion à l’agriculture biologique permettra d’appuyer l’accroissement de l’offre de produits biologiques.

Le gouvernement bonifie à hauteur de 85 % les services-conseils destinés aux entreprises visées par la Stratégie, ce qui représente une aide totalisant 2,8 M $ sur une période de trois ans. Une aide financière sera également versée, par l’entremise du programme Prime-Vert, aux entreprises qui se consacrent déjà à la production biologique ou qui sont en voie de le faire, afin de reconnaître et appuyer des initiatives liées à l'agriculture biologique.

Une somme de 550 000 $ sera versée à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) pour le développement de la recherche appliquée sur la production végétale biologique. Cette initiative apportera des solutions concrètes aux problèmes agronomiques et techniques que rencontrent les producteurs.

« Cette annonce constitue un gage de prospérité pour notre agriculture, alors que le secteur biologique est sans contredit porteur de vitalité économique pour nos régions. Les produits issus de l’agriculture biologique sont de plus en plus prisés et répondent à une demande croissante de nos citoyens pour des aliments frais et différenciés. Par ailleurs, ils s’insèrent de façon durable en ce qui a trait aux préoccupations en matière de santé, de saine alimentation, de protection de l’environnement, de bien-être animal et d’approvisionnement local. », a souligné M. Jean D’Amour.