Projet commercial de plusieurs millions $ à Rimouski

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc Publié le 6 janvier 2016

Un projet majeur incluant une station d'essence Ultramar et un comptoir de restauration A et W se dessine sur le terrain jadis occupé par Garage Cadiex, coin 2e rue Est et avenue Léonidas, à Rimouski.

Le conseil municipal de Rimouski doit adopter, lors de sa séance du 18 janvier, une résolution permettant de modifier le zonage du 355 Léonidas afin de permettre la réalisation d'un projet incluant la démolition de l'édifice du Garage Cadiex pour le remplacer par quatre nouveaux immeubles commerciaux. Le projet est déposé par Odacité, une entreprise de gestion immobilière spécialisée dans le développement de projets immobiliers de type commercial, qui a déjà plusieurs réalisations intéressantes à son actif.

Garage Cadiex a changé de mains l'été dernier, devenant la propriété de la firme de fabrication de remorques Trailex, basée à Sainte-Blandine. L'entreprise a été déménagée un peu plus à l'est sur la 2e rue, dans les locaux anciennement utilisés par Yvon Lachance et Fils. Le bâtiment et le terrain sont cependant demeurés la propriété de Cadiex, dont le directeur général, André Gauthier, confirme la signature de l'entente avec Odacité pour la fin du mois de janvier, l'offre d'achat ayant été acceptée. Les 16 emplois de Cadiex sont maintenus.

Investissement important

Les informations recueillies par TC Media laissent croire que le restaurant A et W pourrait être intégré à la station Ultramar, un peu comme on voit des comptoirs Subway dans les libre-service Irving dans les Maritimes. Cette option prend d'autant plus de poids qu'Odacité a plusieurs réalisations du genre à son actif. La propriétaire du restaurant A et W du centre-ville, Gladys Saint-Onge, confirme qu'elle n'est pas impliquée dans le projet pour l'instant, alors que les territoires de franchises sont censés être protégés. Cependant, A et W a aussi un modèle plus petit, de type comptoir-lunch qui ne serait pas soumis aux mêmes règles.

Un projet essence-restaurant pourrait coûter 4 M $ ou 5 M $ selon nos informations, un investissement qui pourrait s'avérer beaucoup plus important selon la nature et l'utilisation des quatre édifices concernés. TC Media a tenté de joindre une des têtes dirigeantes d'Odacité, Steeve Richard, pour en apprendre davantage, mais sans succès. Le projet de résolution du conseil municipal peut être consulté au bureau de la greffière, à l'hôtel de ville.

Projet commercial de plusieurs millions $ à Rimouski

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc Publié le 6 janvier 2016

Un projet majeur incluant une station d'essence Ultramar et un comptoir de restauration A et W se dessine sur le terrain jadis occupé par Garage Cadiex, coin 2e rue Est et avenue Léonidas, à Rimouski.

Le conseil municipal de Rimouski doit adopter, lors de sa séance du 18 janvier, une résolution permettant de modifier le zonage du 355 Léonidas afin de permettre la réalisation d'un projet incluant la démolition de l'édifice du Garage Cadiex pour le remplacer par quatre nouveaux immeubles commerciaux. Le projet est déposé par Odacité, une entreprise de gestion immobilière spécialisée dans le développement de projets immobiliers de type commercial, qui a déjà plusieurs réalisations intéressantes à son actif.

Garage Cadiex a changé de mains l'été dernier, devenant la propriété de la firme de fabrication de remorques Trailex, basée à Sainte-Blandine. L'entreprise a été déménagée un peu plus à l'est sur la 2e rue, dans les locaux anciennement utilisés par Yvon Lachance et Fils. Le bâtiment et le terrain sont cependant demeurés la propriété de Cadiex, dont le directeur général, André Gauthier, confirme la signature de l'entente avec Odacité pour la fin du mois de janvier, l'offre d'achat ayant été acceptée. Les 16 emplois de Cadiex sont maintenus.

Investissement important

Les informations recueillies par TC Media laissent croire que le restaurant A et W pourrait être intégré à la station Ultramar, un peu comme on voit des comptoirs Subway dans les libre-service Irving dans les Maritimes. Cette option prend d'autant plus de poids qu'Odacité a plusieurs réalisations du genre à son actif. La propriétaire du restaurant A et W du centre-ville, Gladys Saint-Onge, confirme qu'elle n'est pas impliquée dans le projet pour l'instant, alors que les territoires de franchises sont censés être protégés. Cependant, A et W a aussi un modèle plus petit, de type comptoir-lunch qui ne serait pas soumis aux mêmes règles.

Un projet essence-restaurant pourrait coûter 4 M $ ou 5 M $ selon nos informations, un investissement qui pourrait s'avérer beaucoup plus important selon la nature et l'utilisation des quatre édifices concernés. TC Media a tenté de joindre une des têtes dirigeantes d'Odacité, Steeve Richard, pour en apprendre davantage, mais sans succès. Le projet de résolution du conseil municipal peut être consulté au bureau de la greffière, à l'hôtel de ville.