Sections

La saison des sucres est déjà meilleure que celle de l’an passé


Publié le 20 avril 2017

Les familles sont invités à la cabane à sucre.

©Depositphoto Kipgodi

Environ au milieu de la saison, la production acéricole du Bas-Saint-Laurent a déjà atteint une moyenne de trois livres de sirop à l’entaille, soit la production moyenne annuelle des trois dernières années.

:« On peut facilement espérer se rendre à 3,5 livres par entaille et même plus. C’est un printemps parfait pour nous. En fait, plus un printemps est laid pour la population, meilleur il est pour nous. Notre pire ennemi, c’est un soleil de plomb qui mettrait fin à la saison rapidement. L’idéal pour nous, c’est une température entre 4 et 8 degrés le jour semi-ensoleillé ou même nuageux», commente la présidente du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie, Sylvie Laliberté.

Mme Laliberté estime que la saison se prolongera jusqu’au début mai. La neige de lundi et de mercredi soir a amené des coulées impressionnantes un peu partout au Bas-Saint-Laurent, si bien que certains producteurs doivent utiliser des piscines pour stocker l’eau d’érable, les réservoirs étant pleins, un phénomène absent depuis une bonne dizaine d’années.

Le Bas-Saint-Laurent compte 580 producteurs actifs et la Gaspésie en a une vingtaine. Ils exploitent 8,5 millions d’entailles. Ce chiffre devrait augmenter entre 9 et 9,5 millions avec les nouveaux contingents qui seront octroyés pour la saison 2018.

La production 2017 est déjà finie dans certaines régions du Québec comme l’Estrie, où la production a été décevante.