Sections

L'UMQ souhaite la mise en valeur des infrastructures portuaires

Rétrocession de ports fédéraux au Québec


Publié le 16 juin 2017

L'économie régionale ne demande qu'à augmenter les activités portuaires au quai de Rimouski-Est.

©Photo TC Media - Stéphane Fournier

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) salue la décision du gouvernement du Québec d'entreprendre des négociations avec Transports Canada visant la rétrocession des ports de Baie-Comeau, Cacouna, Gaspé, Matane et Rimouski.

Pour l'UMQ, les ports sont des infrastructures importantes pour le développement économique des régions.

« Par leur situation stratégique, les ports maritimes constituent des leviers de développement économique de premier plan pour nos régions. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai identifié les infrastructures maritimes comme un enjeu prioritaire de notre futur Plan économique des régions. La rétrocession de cinq ports sous responsabilité fédérale au Québec permettrait aux municipalités riveraines d'utiliser ces actifs à leur plein potentiel, au bénéfice de la prospérité de leurs communautés », a déclaré le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, monsieur Bernard Sévigny.

L'UMQ insiste toutefois sur la nécessité que le gouvernement fédéral investisse dans la mise à niveau de ces infrastructures pour combler l'important déficit d'entretien.

« L'annonce d'aujourd'hui est importante, mais il ne faut pas oublier les autres municipalités riveraines, dont l'avenir de leurs ports maritimes demeure incertain. Le gouvernement fédéral doit rapidement présenter un plan et un échéancier clairs quant à la rétrocession de l'ensemble des 25 ports fédéraux au Québec, de même que des sommes qu'il prévoit investir pour combler le déficit d'entretien qu'il a laissé croître au cours des dernières décennies », a ajouté monsieur Jérôme Landry, maire de Matane et président du Comité maritime de l'UMQ.