Des solutions pour permettre aux régions de se développer


Publié le 18 mars 2017

Moment émotif en fin de colloque alors qu'Harold LeBel a rendu hommage à Suzanne Tremblay.

©Photo TC Media - Alexandre D'Astous

Le colloque sur les régions présenté ce samedi à la Coudée du Cégep de Rimouski à l’initiative du député péquiste de Rimouski, Harold LeBel, a permis d’identifier des solutions pour assurer la survie et le développement des régions.

:« Le constat de départ qui nous a donné l’idée d’organiser un tel colloque, c’est que nous considérons que les régions ont pris beaucoup de recul depuis deux ans et qu’il va falloir donner un coup de barre pour corriger la situation. Nous avons voulu débattre d’idées à mettre en place», indique M. LeBel, qui fait le parallèle avec la coupe de barre qui avait été donné au début des années 1970 lors des Opérations Dignité. « Si les gens ne s’étaient pas pris en main et soulevés à l’époque, des municipalités comme Esprit-Saint n’existeraient plus. Si les gens du temps ont pu le faire, nous sommes aussi capables de la faire. Il faut faire un rapport de force régional», a lancé le député.

Parmi les solutions avancées, notons la décentralisation des pouvoirs vers les régions. « Depuis l’élection des Libéraux, tout est décidé à Québec. Il faut travailler avec les gens en place. L’activité se voulait non partisane et pourra profiter à tous, l’objectif étant le développement des régions. Plusieurs maires se sont déplacés et ont fait part de leurs idées. Nous allons colliger ça et nous en servir lors de notre congrès annuel du comté de Rimouski, le 1er avril. Il faut s’assurer de trouver des manières d’occuper nos territoires. Nous sommes capables de nous prendre en main et de défendre le Québec», précise M. LeBel.

« Nous venons de vivre une journée rassembleuse et porteuse. Ça nous donne des idées. On se rend compte qu’il y a encore des passions pour la régionalisation», commente le président de l’association du Parti Québécois dans Rimouski, Mathieu Bernier. Même son de cloche du côté du président régional du PQ, Vincent Couture.

« Ce fut un belle réussite. J’en sors grandi et avec beaucoup d’énergie. On s’est projeté vers l’avenir afin de voir comment on peut donner plus de pouvoir aux communautés locales. La façon de faire des Libéraux ne fonctionne pas. Nos régions n’ont plus de marge de manœuvre», conclut M. LeBel.

hommage à Suzanne Tremblay

En fin de colloque, Harold LeBel a tenu à souligner le travail fait depuis plusieurs années par l’ex-députée bloquiste, Suzanne Tremblay, pour le développement du monde rural. « Elle a toujours été là. Je vous invite à suivre son exemple et à vous impliquer». Mme Tremblay poursuit son implication comme conseillère municipale à Saint-Fabien et elle n’a pas pu refuser l’invitation de participer au colloque. Elle a été très émue de l’hommage reçu et des applaudissements de la salle.

Quelque 200 personnes ont pris part à l’événement. Le chef du part Québécois a fait une allocution en début de journée.

Quelque 200 personnes ont participé à l'événement.

©Photo TC Media - Alexandre D'Astous