La FTQ fera la promotion du salaire minimum à 15 $

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc Publié le 5 février 2016

Alain Harrisson

©Photo TC Media - Pierre Michaud

Priorités de 2016

La centrale FTQ entreprendra différentes batailles importantes pour le milieu syndical, en 2016, mais aussi pour la société en général.

« Nous avons toujours travaillé sous le signe de la solidarité sociale et nous continuerons de le faire, Les batailles que nous engageons ne se limitent souvent pas à la défense des syndiqués mais visent aussi à défendre des acquis ou à obtenir des gains pour les citoyens en général. On l'a fait avec la coalition Non à l'austérité, une campagne de mobilisation et de sensibilisation qui se poursuivra en 2016. Ce n'est pas parce que la plupart des syndicats ont accepté l'entente avec Québec qu'on va arrêter de dénoncer cette austérité qui fait du tort à tout le monde », déclare le conseiller régional de la FTQ pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Iles-de-la-Madeleine, Alain Harrisson.

La Fédération des travailleurs du Québec (son nom complet pour ceux qui l'ignoraient!) regroupe 15 000 membres sur ce territoire. Une des campagnes les plus importantes de l'année 2016 portera sur la promotion du salaire minimum à 15 $ de l'heure, qui est actuellement à 10,55 $. « Voilà une cause qui représente une bataille sociale importante pour la population en général mais aussi pour les travailleurs, car la FTQ est présente dans le commerce au détail. Avec de la volonté politique, on peut imposer la hausse du salaire minimum aux grosses compagnies. Vingt-et-un des 50 états américains l'ont fait et les chaînes de restauration rapide n'ont pas fait faillite », souligne M. Harrisson.

@ST:Droit de négocier

@R:Une autre importante campagne d'information et de mobilisation en 2016 touchera le secteur municipal, à l'image de celle lancée par la CSN en début d'année. « Le pacte fiscal conclu entre Québec et les villes permettrait à celles-ci de décréter les conditions de travail. C'est inacceptable. Nous allons défendre le droit à la négociation », tranche M. Harrisson. Notons que les cols bleus de Rimouski se sont joint au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, en 2015, après de nombreuses années avec la CSN.

Par ailleurs, il y aura aussi d'importantes périodes de maraudage dans les secteurs de la santé et de la construction, en 2016. La FTQ se préoccupera aussi des impacts des changements climatiques et des accords pour les combattre sur le travail et les travailleurs.

La FTQ fera la promotion du salaire minimum à 15 $

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc Publié le 5 février 2016

Alain Harrisson

©Photo TC Media - Pierre Michaud


Priorités de 2016

La centrale FTQ entreprendra différentes batailles importantes pour le milieu syndical, en 2016, mais aussi pour la société en général.

« Nous avons toujours travaillé sous le signe de la solidarité sociale et nous continuerons de le faire, Les batailles que nous engageons ne se limitent souvent pas à la défense des syndiqués mais visent aussi à défendre des acquis ou à obtenir des gains pour les citoyens en général. On l'a fait avec la coalition Non à l'austérité, une campagne de mobilisation et de sensibilisation qui se poursuivra en 2016. Ce n'est pas parce que la plupart des syndicats ont accepté l'entente avec Québec qu'on va arrêter de dénoncer cette austérité qui fait du tort à tout le monde », déclare le conseiller régional de la FTQ pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Iles-de-la-Madeleine, Alain Harrisson.

La Fédération des travailleurs du Québec (son nom complet pour ceux qui l'ignoraient!) regroupe 15 000 membres sur ce territoire. Une des campagnes les plus importantes de l'année 2016 portera sur la promotion du salaire minimum à 15 $ de l'heure, qui est actuellement à 10,55 $. « Voilà une cause qui représente une bataille sociale importante pour la population en général mais aussi pour les travailleurs, car la FTQ est présente dans le commerce au détail. Avec de la volonté politique, on peut imposer la hausse du salaire minimum aux grosses compagnies. Vingt-et-un des 50 états américains l'ont fait et les chaînes de restauration rapide n'ont pas fait faillite », souligne M. Harrisson.

@ST:Droit de négocier

@R:Une autre importante campagne d'information et de mobilisation en 2016 touchera le secteur municipal, à l'image de celle lancée par la CSN en début d'année. « Le pacte fiscal conclu entre Québec et les villes permettrait à celles-ci de décréter les conditions de travail. C'est inacceptable. Nous allons défendre le droit à la négociation », tranche M. Harrisson. Notons que les cols bleus de Rimouski se sont joint au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, en 2015, après de nombreuses années avec la CSN.

Par ailleurs, il y aura aussi d'importantes périodes de maraudage dans les secteurs de la santé et de la construction, en 2016. La FTQ se préoccupera aussi des impacts des changements climatiques et des accords pour les combattre sur le travail et les travailleurs.