Sections

Bertrand Potvin appuie la candidature de Marc Parent


Publié le 15 juillet 2017

Bertrand Potvin

©Photo gracieuseté

ÉLECTIONS À RIMOUSKI. Un citoyen et conseiller financier bien connu, Bertrand Potvin, accorde son appui à la candidature de Marc Parent pour la mairie de Rimouski.

Le maire de Rimouski, Marc Parent.
Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

Ce dernier se retrouve pris entre l’arbre et l’écorce, alors qu’il s’est engagé en novembre dernier à ne pas se présenter à la mairie aux prochaines élections municipales, afin de remplir le rôle de maire pendant un an. Cet intérim a été rendu nécessaire par la démission d’Éric Forest, qui a démissionné un an avant la fin de son mandat pour devenir sénateur indépendant.

Pierre Chassé
Photo gracieuseté

M. Potvin a aussi été organisateur politique et suit de près la politique municipale rimouskoise depuis longtemps. « Marc Parent a prouvé qu'il pouvait chausser les souliers d'Éric Forest, cela dit sans diminuer les autres candidats au poste de maire. Je souhaite qu'il se présente et que les conseillers et la population l'appuient. J’avais aussi appuyé les candidatures de Michel Tremblay et d’Éric Forest et je ne crois pas m’être trompé en affirmant qu’ils feraient de bons maires. Je pense qu’il y a bien du monde d’accord avec ça. Marc Parent nous ferait un très bon maire », affirme-t-il.

Interrogé à savoir si M. Parent ne bénéficierait pas ainsi d’un avantage sur ses concurrents, M. Potvin ajoute : « Je ne trouve pas ça injuste. Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants des discussions au conseil municipal. Je souhaite juste que le nom de M. Parent soit inscrit sur le bulletin de vote avec celui des autres candidats. »

Réaction de Pierre Chassé

Un candidat à la mairie en novembre 2017, Pierre Chassé, craint que cette campagne en faveur de M. Parent crée un malaise au sein du conseil. « Cette situation amène une dynamique un peu particulière au conseil municipal. Je ne m’opposerai jamais au droit d’expression, à la liberté de la presse, ni à l’exercice du droit démocratique pour les candidats et les électeurs, mais je crois que Marc Parent doit se regarder dans le miroir avant de prendre une décision sur sa candidature. Pour ma part, je me suis disqualifié très rapidement de l’élection du maire (intérimaire), parce que je trouvais que cela représentait un avantage injuste. »