Saint-Ulric en fête et l’art populaire à l’honneur en août

Pierre Morel redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 8 mai 2014

Le président d’honneur du Festival, Ken Meany, et le président du comité organisateur Yves Brunet n’ont qu’un but, rendre l’art populaire accessible.

©Pierre Morel

Pour une deuxième année, la municipalité de Saint-Ulric convie la population à découvrir toute de la richesse de « l’art des gosseux » à l’occasion de son festival de sculptures d’art populaire du 15 au 17 août.

Cette année, les organisateurs visent grands et espèrent attitrer des visiteurs de partout afin de mettre en valeur le talent des 18 artistes qui participeront à l’événement en y exposant des œuvres pour le moins originales et colorées.

Pour y arriver, ils misent sur la réalisation d’une émission de télévision de la série « La fièvre des encans » qui sera produite par la chaîne Historia.

C’est d’ailleurs le coanimateur de cette série, Ken Meany, qui agira à titre de président d’honneur.

« Mon objectif, c’est que le plus de gens possible découvre l’existence de ce festival », indique Ken Meany, lui-même collectionneur passionné et expert en art populaire.

Il ajoute que l’émission qui sera tournée durant le festival de Saint-Ulric aura une importance particulière au cours de la saison 2015.

Pour ce qui est du programme des festivités, qui coïncide avec le festival Éole en musique, il proposera des expositions, des conférences, des ateliers de fabrication de vire-vent et un concours de girouettes.

On pourra aussi y découvrir l’exposition de maisons miniatures d’Hermel Dubé et une girouette de l’artiste argentin Daniel Riba Castro.

La visite de la Maison pin d’épice de Léonce Durette de Saint-Ulric figure aussi au programme.

Le maire de Saint-Ulric, Pierre Thibodeau, mentionne que la culture constitue un élément essentiel à la vitalité de la municipalité et que ce festival permet de mettre en valeur des artistes souvent méconnus.

« Notre ambition c’est de les faire connaître, car les gosseux sont les inconnus de l’art », poursuit le maire.

Il espère aussi que grâce au site internet bilingue, que cet événement soit reconnu hors des frontières du Québec

Tous les détails du festival sont disponibles au http://festivalsculptureartpopulaire.com