Un spectacle de danse présenté en avant-première à Rimouski

Élodie Vaillancourt elodie.vaillancourt@tc.tc
Publié le 17 octobre 2016

©Photo gracieuseté

Le spectacle 9 de Cas public, mettant en scène un danseur professionnel sourd sur la musique de Beethoven, sera présenté le mercredi 19 octobre dès 19 h 30 en avant-première mondiale. Des danseurs de l'École de danse Quatre temps seront présents pour assurer le lever du rideau.

Depuis plus de vingt ans, la chorégraphe Hélène Blackburn souhaite travailler sur la musique de Beethoven. Cette idée s'est concrétisée lorsque Cas public a accueilli un danseur professionnel malentendant, Cai Glover. « Cai Glover est complètement sourd lorsqu'il ne porte pas ses appareils, puis à travers les contraintes, par exemple ses frustrations lorsque ses appareils ne fonctionnent pas, je me suis intéressée au langage des sourds, » explique Hélène Blackburn.

Le langage de danse, très physique, s'harmonise au langage des signes dans ce spectacle conçu pour tous les publics.  

Beethoven s'est imposé en raison de la surdité de ce grand compositeur. « Nous avons choisi la symphonie numéro neuf, car Beethoven l'a composée alors qu'il était complètement sourd. Puis, notre idée a cheminé et le spectacle aborde maintenant un questionnement sur la perception. »

La chorégraphe a donc utilisé la scène pour susciter une réflexion et poser un regard sur la normalité. « Qu'est-ce qui est normal, où est-elle la normalité ? Au fond, elle n'existe pas vraiment, on est tous différents. »

Hélène Blackburn a travaillé sur ce spectacle très rapidement dans un seul élan créatif. Elle mélange les styles passant de techniques très classiques à plus contemporaines, mais tous les choix tournent autour du mouvement. Très peu de gens ont eu la chance de voir le travail qui sera présenté ce mercredi. « Il n'y a même pas dix personnes en dehors de notre équipe qui a vu le travail. »

Spect'Art est un partenaire important et c'est pour cette raison que le spectacle est d'abord présenté à Rimouski. Les spectateurs auront la chance de voir ce spectacle unique qui fera peu de représentations au Québec, puisque l'équipe s'envolera vers la Belgique pour une tournée.

École de danse Quatre Temps

L'ouverture du spectacle est assurée par 70 danseurs du programme Danse-Études de l'école de danse Quatre Temps. Ces élèves ont eu l'occasion de travailler avec un danseur professionnel de la compagnie Cas public, Alexandre Carlos, afin de créer un numéro qui sera présenté mercredi.

Ce sont des jeunes allant de la quatrième année jusqu'au cégep qui ont pris part à des ateliers dirigés par Alexandre Carlos. « Les élèves ont participé au processus de création, puis ils ont travaillé de concert avec  Mme BlackBurn, » explique Esther Carré, coordonnatrice du programme sport-études.

Les jeunes danseurs ont relevé ce défi et ont élaboré une prestation en très peu de temps. « En tout, ils ont eu environ douze heures pour mettre sur pied un numéro de dix minutes. »

« C'est une expérience très enrichissante pour les élèves, qui découvrent comment on travaille avec un professionnel. Ils ont appris comment on répète avec un danseur professionnel et quelle attitude on doit avoir, » indique Esther Carré.

Plusieurs professeurs de l'école de Danse ont accompagné les jeunes dans les répétitions. Stacy Larouche, Linsay Dupont et Pier-Emmanuelle Ross ont contribué à ce que le résultat rende honneur à l'école. « Nous avions un souci de qualité, nous voulons que les jeunes soient fiers, ils sont très excités de cette expérience qui leur a permis d'accéder à un milieu professionnel, » mentionne Mme Carré.

 

Alexandre Carlos, entouré des danseurs et professeurs de l'École de danse Quatre Temps

©Photo gracieuseté