Un Bas-Laurentien écrit un livre inspiré de Tolkien

Adeline Mantyk adeline.mantyk@tc.tc
Publié le 23 mars 2016

Frédéric Côté possède un baccalauréat en athropologie spécialisé en archéologie.

©Photo TC Media - Adeline Mantyk

FANTASTIQUE. Frédéric Côté, de Sainte-Luce, a écrit 467 pages d’un univers de fiction fantastique racontant l’histoire d’une famille mythique de la Sommarïe, "Les annales de Radagorn Sky. L’éveil du dragon".

La famille Sky, dont est originaire le héros du livre, est une des plus anciennes familles de la Sommarïe, un monde créé par Frédéric Côté, dont le plan, dessiné par lui, se trouve à la fin du livre. « J’ai écrit le livre comme j’aurais souhaité le lire. Je m’inspire énormément de l’univers de Tolkien, c’est indirectement mon mentor », raconte l’écrivain, qui depuis ses 12 ans baigne avec allégresse dans les histoires fantastiques.

Pour le luçois, anthropologue de formation, il est important d'enrober son récit dans un monde empli de croyances religieuses et mythologiques pour construire un univers et des sociétés crédibles.

Son écriture, de l’avis de ses lecteurs, possède un côté cinématographique marqué, très imagé : « Une personne de mon entourage m’a aussi dit que les noms de personnages étaient assez ardus, c’est parce que je souhaite créer un genre de choc culturel. L’histoire se déroule dans une société celtique que je situe quelque part entre l’âge du bronze et l’âge d’or. L’université de ce monde a reçu un récit dont ils doivent faire la traduction et qui leur pose des problèmes. Ce récit relate en fait l’histoire de la lignée de Radagorn Sky, c’est comme cela que commence l’histoire du livre », ajoute celui qui est déjà en préparation d’un deuxième roman qui évoquera un des personnages secondaires du livre de façon plus profonde.

Un livre fantastique pour adultes

M. Côté, chauffeur d’autobus en service de transport adapté, explique les difficultés auxquelles il s’est confronté afin de faire publier son ouvrage : « Dans la province, la littérature fantastique est le plus souvent associée à la jeunesse. Alors quand on explique qu’on veut faire un livre fantastique destiné aux adultes, beaucoup de portes se ferment. »

L’auteur de 43 ans a trouvé sa planche de salut dans une maison d’autoédition, la Fondation littéraire Fleur de Lys, un organisme à but non lucratif qui œuvre dans l’édition en ligne sur internet avec impression papier et numérique à la demande. « Mon livre est définitivement pour adultes, on y parle entre autres de coutumes de sacrifices humains et le personnage principal n’est pas complètement gentil ni méchant, il est ambivalent. »