Michel Leblanc de nouveau arrêté par la Sûreté du Québec


Publié le 17 mars 2017

Michel Leblanc a comparu au palais de justice de New Carlisle pour des accusations de contacts sexuels, incitation à des contacts sexuels ainsi que de leurre informatique.

©TC Media - Frédéric Durand / Gracieuseté SQ

Jeudi dernier, les policiers de la SQ du poste de la MRC du Rocher-Percé ont procédé de nouveau à l’arrestation de Michel Leblanc, de Chandler, en lien avec de nouveaux chefs d’accusation reliés à des agressions sexuelles qui seraient survenues dans les années 70.

On se souvient que vers la fin du mois de février les enquêteurs du poste de la MRC du Rocher-Percé avaient procédé à l’arrestation de Leblanc en lien avec une agression sexuelle sur une personne d’âge mineur. Michel Leblanc, âgé de 66 ans, a été arrêté au centre-ville de Chandler et a été détenu à la prison de New Carlisle et remis en liberté vers le 1er mars dernier.

Il aurait commis ses actes entre septembre 2016 et février 2017. Une perquisition au domicile du suspect sur la rue Commerciale à Chandler a également eu lieu, qui a permis de saisir du matériel informatique pour fins d’analyse. Ses chefs d’accusation sont contacts sexuels, incitation à des contacts sexuels ainsi que de leurres informatiques.

Jeudi dernier, le suspect a de nouveau été arrêté à Pabos à la suite de nouvelles dénonciations de deux victimes qui étaient d’âges mineurs lors des événements. Il est demeuré détenu et a comparu aujourd’hui au palais de justice de Percé sous des accusations en vigueur au Code criminel de l’époque soient attentat à la pudeur, grossières indécences et bestialité. Il a été remis en liberté sous condition et il reviendra en Cour le 27 mars pour enregistrer un plaidoyer (coupable ou non coupable).  

Toute information sur cet homme et ses agissements peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Le public est également invité à transmettre toute information au sujet de l'exploitation sexuelle des jeunes à l'adresse suivante : cyberaide.ca.