Sections

Agression à l’arme blanche : Kevin Babin fait face à six chefs de bris d’engagement


Publié le 10 octobre 2017

Le Palais de justice de Rivière-du-Loup.

©Photo TC Media - Adeline Mantyk

Le suspect dans l’histoire de l’altercation à l’arme blanche entre deux hommes survenue vers 1 h dans la nuit de samedi à dimanche dans une résidence de la rue Principale à Dégelis, au Témiscouata, Kevin Babin, 32 ans, a comparu ce mardi après-midi au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Pour le moment, il fait face à six chefs d’accusation de bris d’engagement, lui qui était sous le coup d’un engagement contracté dans l’attente de sa sentence pour s’être porté à des voies de fait sur son ex-conjointe. Une peine devait lui être imposée le 27 octobre, mais ce dossier a été devancé au 16 octobre, lors de son retour en cour pour l’agression de la fin de semaine. D’autres accusations devraient alors être ajoutées. La procureure de la Couronne, Me Marie-Laurence Rouleau s’est opposée à la remise en liberté de l’accusé. Une comparution plus officielle ainsi que l’enquête sur remise en liberté sont prévues lundi prochain.

« Un homme de 55 ans aurait  été agressé avec une arme blanche. Il a été transporté au centre hospitalier pour des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger. Le suspect, un homme de 32 ans, a également été transporté au centre hospitalier de la région et a ensuite été transféré dans un hôpital de Québec pour des blessures importantes à une main. Sa vie n'est pas en danger. Il pourrait faire des accusations de tentative de meurtre, voies de fait, séquestration, introduction par effraction et bris d'engagement », rapportait la sergente de la SQ, Christine Coulombe, lundi.

L’enquête est menée par les enquêteurs des crimes majeurs de Rimouski.