Sections

Les Échos du palais de justice de Rimouski-12 et 13 juillet


Publié le 13 juillet 2017

Le palais de justice de Rimouski.

©Photo TC Media - Alexandre D'Astous

Voici quelques décisions prises par le juge de la Cour du Québec James Rondeau mercredi après-midi et ce jeudi matin au palais de justice de Rimouski.

Procès transféré à Montréal

Prévu pour une journée, le procès de David Landry ne s’est pas tenu, car l’accusé a demandé le transfert de ses dossiers dans la région de Montréal. Landry est accusé d’introduction par effraction et de bris d’engagement. Ses dossiers sont reportés au 25 septembre pour s’assurer du transfert des dossiers.

Voies de fait sur sa fille

Arrêtée à la suite d’un mandat émis par le juge James Rondeau le 2 juin dans la région de la Beauce, Patricia Proulx a plaidé coupable à une accusation de voies de fait sur sa fille. Les événements remontent au 24 septembre 2016 à Rimouski. « Lors d’une chicane avec sa fille, qui est une jeune adulte, elle l’a giflée à une joue et prise par le bras pour la déplacer. Cela s’est passé chez la grand-mère de la victime», rapporte la procureure de la Couronne, Me Julie Gagné. L’accusée n’a pas d’antécédent en semblable matière, mais des vols en 1999. Elle est condamnée à se soumettre à une probation de deux ans et à effectuer 25 heures de travaux communautaires. La peine émane d’une suggestion commune négociée entre Me Gagné et Me Mélanie Desjardins en Défense. Patricia Proulx a été arrêtée le 12 juin.

Bris de condition

Luc Belzile devra purger une journée de prison, effectuer 50 heures de travaux communautaires et se soumettre à une probation d’un an pour avoir brisé ses conditions de deux manières, le 27 septembre 2016, en consommant de l’alcool et en harassant son ex-conjointe avec qui il était en instance de séparation. La peine a été imposée mercredi en fin de journée. L’homme avait été arrêté sur mandat.