Sections

2 800 $ d'amende pour l'ex-policier Érick Labrie


Publié le 12 septembre 2017

Le palais de justice temporaire de Rimouski.

©Photo TC Media - Alexandre D'Astous

JUSTICE. Accusé de conduite avec les capacités affaiblies, l'ex-policier Érick Labrie a plaidé coupable à une accusation amendée et a été condamné à 2 800 $ d'amende en plus de se voir imposer une interdiction de conduire d'un véhicule moteur pour 18 mois.

Les faits remontent au 17 décembre 2015, alors qu'Érick Labrie s'est présenté à l'école de ses enfants pour aller les chercher. Sur place, il a rencontré un ancien collègue qui a constaté la présence de certains symptômes le laissant croire qu'il est sous l'effet de l'alcool. Ce dernier a prévenu des collègues en service, qui ont intercepté le véhicule. L'accusé présentait un taux de 282 mg d'alcool par 100 ml de sang.

L'accusé était de retour au palais de justice de Rimouski mardi. Il s'est d'abord présenté devant le juge Raymond Pronovost de la Cour supérieure. Son avocat, Me Jean-Roch Parent brillait par son absence. Les deux parties avaient convenu d'amender le 2e chef d'accusation, passant d'acte criminel à déclaration sommaire. La couronne a aussi présenté une demande de retrait sur le premier chef, ce qui a été autorisé par le juge.

Érick Labrie s'est ensuite présenté devant la juge Andrée Saint-Pierre de la Cour du Québec. En l'absence de son avocat (qui a cessé d'occuper), l'accusé était représenté par Me Yves Desaulniers. Il a plaidé coupable à l'accusation amendée à ce moment. La Défense et la Couronne ont présenté une suggestion commune quant à la peine, soit une amende de 2 800 $ en plus d'une interdiction de conduire de 18 mois. Me Desaulniers a souligné le fait que l'accusé a connu des difficultés personnelles et qu'il s'est repris en main. Il a indiqué que son client a passé 52 jours en thérapie fermée. Résidant aujourd'hui à Matane, M. Labrie travaille dans le domaine des ressources humaines à Les Méchins.

« Je suis contente de voir que vous vous êtes pris en main, mais je ne mets pas de côté le taux d'alcoolémie élevé. Vous êtes chanceux qu'il n'est pas arrivé quelque chose de fatal à vos enfants ainsi qu'aux autres enfants. Je serais d'accord avec une amende plus élevée, mais 2 800 $ demeure dans les limites du raisonnable », indique la juge Andrée Saint-Pierre, qui a accepté la suggestion commune.

Rappelons qu'Érick Labrie avait subi un premier procès pour la garde et le contrôle d’un véhicule à moteur avec les facultés affaiblies. Les événements s'étaient produits le 15 mai 2015. Il a été reconnu coupable le 20 janvier et condamné à une amende de 1 000$, en plus de perdre son permis de conduire pour un an.