« Quelques réponses pour éclairer… »

Publié le 1 mars 2017

La cathédrale de Rimouski.

©Photo TC Media - Pierre Michaud

René Roy, président de l’Assemblée de Fabrique de 2013 à 2015 et Gérald Roy, prêtre modérateur, de 2010 à 2016, ont réagi à la lettre d’opinion émise par Gilles Lechasseur en souhaitant apporter quelques réponses.

Pour lire le contenu de la lettre de Gilles Lechasseur.

« M. Gilles Lechasseur signait un article dans lequel il posait les questions suivantes: « Qui a pris la décision de fermer la cathédrale? Y-a-t-il eu une consultation élargie auprès de l’Assemblée des paroissiens pour prendre cette décision? Sinon pourquoi? Qui a décidé d’obstruer la voie publique à l’intersection Cathédrale et St-Germain? Qui a donné l'autorisation?

Par la présente, les signataires qui étaient respectivement président de l’Assemblée de Fabrique et prêtre modérateur au moment des événements veulent répondre à ces questions.

Une partie de la réponse est contenue dans le communiqué que l’Assemblée de Fabrique a rendu public quelques jours après la fermeture.

Voici le texte :

« Jeudi soir, (le 27 novembre 2014) Mgr l’Archevêque Pierre-André Fournier réunissait à l’archevêché les membres de son Bureau avec des représentants de la fabrique et les professionnels impliqués dans le carnet de santé de la cathédrale : architectes et ingénieurs. Les objectifs de la rencontre étaient les suivants :

1.            Partager les mêmes informations sur l’état de la cathédrale.

2.            À la lumière de ces informations, préciser les démarches à faire pour assurer la sécurité des usagers de la cathédrale et du public en général.

3.            Prendre les décisions immédiates nécessaires dans le dossier de la cathédrale.

Suite à ces échanges,

-              Compte tenu des travaux à exécuter en vue de la protection du public, dans le clocher, sur les contreforts et sur une partie des murs extérieurs,

-              Compte tenu de l’état de la voute intérieur et des effets de l’humidité ambiant (entre autre de la chute d’écailles de peinture et de morceaux de plâtre)

-              Compte tenu des règlements incontournables de la Régie du bâtiment, de la CSST et de l’Assurance Mutuelle des Fabriques,

À regret, Mgr l’Archevêque, en concertation avec l’Assemblée de Fabrique se voit dans l’obligation de demander la fermeture à l’usage public de la cathédrale et de la salle Saint-Germain pour une période indéterminée, tant que les travaux de réparation permanente ne seront pas exécutés.

Cette mesure est rendue nécessaire uniquement en fonction d’une saine gestion de la sécurité du public mais ne présume pas des décisions concernant l’avenir de la cathédrale.

Cette mesure prend effet mardi, le deux décembre à minuit.»

Il nous est apparu alors que la situation était urgente et que de toute façon, la sécurité publique nous obligeait à agir. Nous n’avions pas le temps de consulter la population d’autant plus que la vocation future de la cathédrale n’était pas, à ce moment, remise en question.

Quant à la voie publique obstruée, rappelons d’abord qu’il s’agit du trottoir longeant la cathédrale et que la décision relevait des autorités municipales et  les travaux ont été exécutés de concert avec eux.

Nous espérons que ces précisions apporteront un éclairage satisfaisant aux personnes qui s’interrogent. Nous souhaitons que la population de Rimouski canalise ses énergies à trouver ensemble les meilleures solutions possibles dans la paix et l’harmonie. »