L'austérité attaque le sport collégial au Cégep de Rimouski

Réal-Jean Couture redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 8 mai 2015

Les Mesures d'austérité mises de l'avant par le gouvernement Couillard auront des répercussions sur le sport collégial au Cégep de Rimouski (photo)

©(Photo TC Media – Réal-Jean Couture)

L'AVANTAGE EN LIGNE a appris que les compressions financières imposées au réseau collégial par le gouvernement Couillard aura des répercussions sur des unités sportives du Cégep de Rimouski.

D'une part, il a été possible d'apprendre que le programme de soccer masculin - Les Pionniers - a été supprimé. De 16 à 18 joueurs sont ainsi touchés. Il n'a pas été possible de savoir le nombre d'entraîneurs, ni les budgets qui sont ainsi touchés.

Les joueurs sont déjà au courant, au point qu'ils en discutent entre les murs du Cégep depuis le début de la semaine. Il est même question d'un joueur de la région de Trois-Rivières qui se serait inscrit à cette équipe, trouvé et signé un bail à Rimouski, avant d'apprendre deux jours plus tard que l'équipe ne sera pas sur le terrain la saison prochaine.

De plus, il a été possible d'apprendre que trois entraîneurs adjoints au niveau du Club les Pionniers - au football collégial, ont vu leur contrat ne pas être renouvelé. Les entraîneurs adjoints qui voient leur contrat renouvelé demeurent en place, mais en acceptant une hausse de leurs tâches et responsabilités.

Le responsable des sports au Cégep de Rimouski, Daniel Doucet, n'a pas nié, ni confirmé ces informations, se contentant, à toutes les questions posées, d'indiquer que « des actions s'entreprennent. Il y a des annonces qui seront faites la semaine prochaine, parce que le comité de direction du Cégep - sur lequel Daniel Doucet ne siège pas - s'assoit lundi prochain et mettra en place une série de mesures. À la base, je ne connaît pas l'ampleur des coupures, à ce jour. Il y a divers scénarios - 100 000 scénarios sur la table. »

C'est donc, de l'avis de Daniel Doucet, la semaine prochaine que la direction du collège indiquera « sa liste de commandes où on nous suggère de couper nos billes. Il y a des annonces qui viendront la semaine prochaine. Il y a des actions qui sont présentement en marche, mais je ne suis pas en mesure de vous confirmer ou de vous infirmer quoi que ce soit. »

Cette situation met en relief le fait que le Cégep de Rimouski pourrait affecter certaines disciplines sportives et, du même coup, handicaper le recrutement de joueurs. Ainsi, cela pourrait affecter le recrutement d'étudiants provenant d'autres régions, qui visent le collège de Rimouski, en raison notamment de sa réputation très positive quant à la qualité de ses programmes sportifs. Ceci pourrait donc affecter le nombre d'étudiants au sein de certains options d'études post-secondaires.

Daniel Doucet indique: « Il est évident que toute décision découlant des restrictions budgétaires, que ce soit au niveau de coupures d'équipes ou autres, est analysée en fonction d'avoir le moins d'impact possible sur notre recrutement qui est reconnu par le cégep. Notre directeur général tient à ça encore. Mais comme il l'a dit: tous les services sont examinés et tout le monde doit faire son effort. »

Il faut dire que plusieurs collèges au Québec doivent faire un examen de conscience dans leurs efforts pour maintenir leurs options sportives notamment. Si certains de ces collèges peuvent sauver la mise, dans le moment, en puisant dans les surplus accumulés, ce ne peut être le cas au Cégep de Rimouski, où il ne reste plus de surplus accumulés pour sauver cette vocations particulières. « Dans les cégeps des régions, des surplus accumulés, il n'y en a plus ! » de conclure Daniel Doucet.