Sections

« Pas l’année des gardiens chez l’Océanic » – Michaël Rioux


Publié le 18 avril 2017

La présence de Michaël Rioux derrière le banc, avec Pierre Rioux et Serge Beusoleil, permet de suivre de près le comportement des gardiens, tout en intervenant sur diverses facettes du jeu auprès de ses collègues entraîneurs et aussi des joueurs.

©Photo TC Media - Archives

« C’est certain que ce ne fut pas notre meilleure année, quant aux fiches des gardiens de but, où nous avons connu des hauts et des bas. Il est vrai que les blessures n’ont pas aidé, mais cela ne doit pas nous servir d’excuse. Il faut être capable de trouver un moyen de gagner, de progresser, malgré les blessures. »

L’entraîneur des gardiens chez l’Océanic de Rimouski, Michaël Rioux, ne se cache pas la tête dans le sable et reconnaît volontiers que son secteur a eu des semaines difficiles, une saison même. Mais tout n’étant pas noir, il ajoutera que « nous avons tout de même quelques révélations en cours de saison, notamment avec Jimmy Lemay qui est arrivé en milieu de saison. Cela a été très difficile en commençant, mais plus la saison avançait, mieux cela se présentait. »

Bien sûr que la saison d’Alexandre Lagacé – pressenti comme gardien # 1 - a été en dents de scie. « De bonnes séquences, des séquences plus difficiles, sans oublier les blessures. En fin de compte, avec l’arrivée de Ché-Ché (Charles-Olivier Lévesque) qui arrivait de nulle part, qui a bien fait malgré tout, on peut conclure que nous avions été habitués à plus dans les dernières saisons, au niveau des gardiens. »

Il est clair que le fait de ne pas avoir un gardien # 1 – genre Philippe Desrosiers – a compliqué la tâche des entraîneurs, jusqu’au point où de match en match, on se demandait qui placer devant le filet. « Effectivement. Beaucoup d’inconstance dans notre jeu. Qu’on le veuille ou non, cela affecte même les joueurs qui se posent la question quant à ce qui peut arriver. »

« On est capable du meilleur comme du pire. Dans le passé, on pouvait s’en tirer en envoyant Desrosiers devant le filet, ou même Louis-Philippe Guindon qui a amené beaucoup de stabilité. On pouvait donc s’en tirer dans 4 matchs sur 5. Cette année, cela nous a manqué. Oui, on avait une défensive plus jeune, moins expérimentée, mais on n’a pas connu les résultats escomptés en début de saison que l’on attendait un peu mieux. »

Voilà qui prépare tout un défi à Michaël Rioux pour la saison prochaine. « Oui, encore un beau défi. Qui va saisir la chance et prendre la place du gardien # 1 ? On a trois gardiens qui peuvent revenir au camp, comme il y aura certainement des gars qui seront repêchés cette année, sans oublier le jeune Carmile-Anthony Pagliarulo que l’on a vu au cours de la dernière saison. »

« Il y aura donc un beau défi pour nos gardiens quant à se mériter une des places disponibles au sein de notre alignement. Les postes sont ouverts. Les vétérans peuvent revenir, ils ont tout à nous prouver, et les jeunes aussi et on ne sait jamais ce qui ressortir du repêchage. Une chose est certaine : on n’a pas eu la stabilité que l’on voulait voir, de sorte que la chance est ouverte à tout le monde pour une des places devant le filet. »

Michaël Rioux, tout en admettant que la saison 2016-2017 se soit terminée abruptement avec une élimination en 4 en première ronde des séries, estime que tous les espoirs sont permis vers les prochaines saisons, considérant que non seulement il y a une belle jeunesse dans cette équipe, mais aussi les choix de repêchage dont 5 en première ronde cette année et l’an prochain.

« Facile à dire que l’on perd contre Saint John, mais on s’est quand même battu dans les trois derniers matchs. Plus la série avançait, plus on montrait qu’on voulait y croire. Voilà de l’expérience pour nos jeunes et c’est de continuer dans cette direction, tout en persévérant. »

Michaël Rioux, lors de son entrevue avec TC Media.
Photo TC Media - Sylvie Brisson

Il n’y a pas que des déceptions sommes toutes, à retenir de cette saison. Il y a de la lumière au bout du tunnel. « Il y a du positif à ressortir de cette saison et des séries. Bien sûr que nos attentes étaient plus élevées en tant que performance, mais il faut aussi voir qu’en séries, les gardiens n’ont pas été remis en question. Notre 2e moitié de saison nous a fait perdre bien des rangs au classement, il faut aussi conclure de cette façon. »

Michaël Rioux aime aussi voir que nombre des jeunes joueurs de l’équipe ont pu vivre, pendant quelques matchs, la lourde expérience des séries, des réactions de l’adversaire, de l’attitude du public. « Ce fut court, 4 matchs. Mais en même temps, on arrive ici avec une foule qui est derrière nous, crée une ambiance qui saisit nos joueurs. Et juste le fait de voir le calibre d’une équipe comme Saint John, une équipe gagnante un peu comme on a eu en 2015, les jeunes ont pu voir le chemin qu’il leur restait à faire pour atteindre les hauts niveaux. Ils ont vu ce qui leur manque pour être au top niveau. »

NO

Saison régulière

PJ

Min

Lanc

Arr

BC

BL

Moy

Eff

V

D

DP

DF

37

Lévesque, Ch-Olivier

20

1004,45

503

446

57

0

3,40

0,887

4

8

3

1

34

Lagacé, Alexandre

35

1817,02

914

701

109

1

3,6

0,881

15

14

2

0

29

Lemay, Jimmy

17

704,26

368

324

44

0

3,75

0,880

5

7

0

0

 

Pagliarulo, Carmine-A

3

51,59

27

22

5

0

5,77

0,815

0

0

0

0

 

Morency, Gabriel

10

511,16

247

514

33

0

3,87

0,866

3

5

1

0

 

Filet désert

21

20,28

6

 

6

 

17,9

         
 

Totaux

85

4109,36

2065

1811

254

2

3,71

0,877

27

34

6

1

 

Séries éliminatoires

                       

37

Lévesque, Ch-Olivier

1

59,25

46

42

4

0

4,04

0,913

0

1

0

0

34

Lagacé, Alexandre

3

139,22

86

74

12

0

5,17

0,860

0

3

0

0

29

Lemay, Jimmy

1

40,00

27

22

5

0

7,50

0,815

0

0

0

0

 

Filet désert

2

1,13

1

 

1

 

49,3

         
 

Totaux

5

240,00

160

138

22

0

5,50

0,863

0

4

0

0