L’Université de Moncton s’ouvre au Cégep de Matane

Pierre Morel redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 29 janvier 2015

L’Université de Moncton, Campus de Shippagan, et le Cégep de Matane viennent de conclure une entente qui permettra aux diplômés du programme Techniques d’aménagement du territoire et d’urbanisme de poursuivre leurs études au Baccalauréat en développement durable et zone côtière sur une période de deux ans.

Le directeur des Services éducatifs du Cégep de Matane, Louis Poirier, affirme que la conclusion de cette entente va offrir de nouvelles possibilités de carrières aux diplômés matanais qui sont déjà très recherchés en raison des besoins actuels du marché du travail.

Il soutient aussi que cette initiative devrait contribuer à rendre le programme offert à Matane encore plus attrayant auprès des étudiants.

Mentionnant que c’est lors de son passage à Matane l’automne dernier qu’elle a été interpelée par des étudiants sur la possibilité d’établir un tel lien, l’agente de promotion de l’Université de Moncton, Annie-Julie Gauvin, se réjouit aussi de ce pacte, car il est lié à un problème commun aux deux collèges : l’environnement et le développement durable des zones côtières.

Nicolas Rail, enseignant et coordonnateur du programme d’Aménagement du territoire et urbanisme, accueille très favorablement la conclusion de cette entente, car en plus de reconnaître la valeur des cours offerts à Matane durant les deux premières années du programme, l’étudiant peut aussi obtenir un double diplôme en cinq ans plutôt que six.

Du côté des étudiants, on estime que l’offre de l’Université de Moncton pave la voie à de nouvelles possibilités de carrières.

Les étudiants qui s’inscriront à ce programme se verront offrir des bourses de 3 000 $ pour la première année et 2 000 $ la deuxième année.

Pour plus de détails sur ces programmes, il suffit de consulter le www.cegep-matane.qc.ca ou encore le www.umcs.umoncton.ca.

L’agente de promotion de l’Université de Moncton, Annie-Julie Gauvin, et le directeur des Services éducatifs du Cégep de Matane, Louis Poirier, croient que cette entente va bénéficier aux deux collèges.

©TC Media – Pierre Morel