Trois navires coulés par un sous-marin allemand sont retrouvés au large de Gaspé

Thérèse Martin redaction_rimouski@tc.tc
Publié le 10 novembre 2015

Le chasseur d’épaves Samuel Côté est ici en compagnie de Jean Laflamme et de Coralie Monpert, du CIDCO.

©Photo TC Media - Thérèse Martin

Les épaves de trois navires qui ont été coulés par un sous-marin allemand durant la 2e guerre mondiale ont été retrouvées au large de Gaspé. Une étape de plus dans la reconstitution de la Bataille du Saint-Laurent.

C’est entre mai et octobre 1942, surtout, qu’ont été coulés des navires par des sous-marins allemands qui ont remonté le fleuve. Au total, 16 navires ont été coulés au Québec durant la bataille du Saint-Laurent. À lui seul, le sous-marin allemand U-517 en a coulé neuf et il est le responsable du torpillage qui a envoyé par le fond les trois navires dont les épaves viennent d’être retrouvées.

Trois fantômes du passé

Le chasseur d’épaves et historien Samuel Côté et le Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans (CIDCO) ont uni leurs efforts dans la recherche et l’identification de trois épaves qui reposent à 215 mètres de profondeur, à environ 34 km au large de Gaspé. Ces épaves ont été retrouvées là où on pensait les voir et leur présence a d’abord été détectée grâce aux données du Service hydrographique canadien. Les navires grecs Mount Pindus et Mount Taygetus, de même que le navire canadien Oakton ont été coulés en 15 minutes. Ils faisaient alors partie d’un convoi.

À bord du Coriolis II de Reformar et à l’aide d’appareils de détection qui peuvent être utilisés à de grandes profondeurs, le CIDCO a pu obtenir des données assez précises de ces épaves, permettant ainsi de les identifier, en concordance avec des détails techniques retrouvés dans des archives.

Reconstituer la Bataille du Saint-Laurent

Alors que sera célébré en 2017 le 75e anniversaire de la Bataille du Saint-Laurent, Patrimoine Canada a accordé une subvention de 100 000 $ dans le but de documenter les épaves de la 2e guerre mondiale. « Nous voulons reconstituer la bataille numériquement, les déplacements des bateaux et des sous-marins. Nous tenterons également de localiser de nouvelles épaves. Jusqu’à maintenant, 5 sur 16 ont été retrouvées », explique Samuel Côté.

15 sous-marins allemands

Une quinzaine de sous-marins allemands ont exploré les profondeurs du Saint-Laurent à la recherche de cibles faciles, durant la 2e guerre mondiale. Huit d’entre eux ont attaqué des navires marchands ou des bateaux de la marine canadienne. Même si les sous-marins ont coulé 16 navires au Québec, pas un seul n’a été endommagé durant les batailles au point de faire naufrage. Le Saint-Laurent ne recèle donc aucune épave de sous-marin allemand.