Une citoyenne demande un service permanent de la SAQ au centre-ville de Rimouski

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc
Publié le 26 août 2015

La succursale temporairement située sur la rue Saint-Germain Ouest.

©Photo TC Media Pierre Michaud

Une citoyenne, Annie Cayouette, lance une pétition électronique pour obtenir un service permanent de la Société des alcools du Québec (SAQ) au centre-ville de Rimouski

Mme Cayouette, une amante du breuvage rouquin, tente de profiter de l'engouement généré par le déménagement temporaire de la succursale de Nazareth sur la rue Saint-Germain ouest, en raison de travaux d'agrandissement, pour susciter un mouvement de mobilisation citoyen. Elle lance une pétition électronique par l'entremise d'un site Internet spécialisé, change.org. La démarche demande un certain effort technique mais l'intention est là. On y accède en tapant les mots clés " SAQ pétition centre-ville Rimouski" sur un moteur de recherche.

" Il me semble logique d'avoir une SAQ au centre-ville pour en favoriser l'accès et dynamiser le centre-ville. Quand je veux me procurer du vin en d'autres moments, je dois me rendre aux extrémités de la ville. Je trouve toujours plus plaisant de me rendre au centre-ville pour faire mes achats. J'achèterais sûrement plus de vin s'il y avait une succursale au centre-ville. De plus, je pense aux étudiants et aux ainés qui n'ont pas de voiture, pour qui la SAQ n'est vraiment pas facilement accessible", déclare-t-elle.

Cette pétition en rappelle une autre du même ordre, menée en 2010, par l'Association des marchands, la Chambre de commerce, la CSN et la défunte Fondation centre-ville, intégrée depuis à la Société de promotion économique de Rimouski. Mme Cayouette envisage d'ailleurs de contacter ce dernier organisme pour obtenir un coup de pouce afin de mieux promouvoir la pétition. La démarche de 2010 s'était faite dans le contexte où deux des trois succursales de l'époque (situées à Place Cooprix et au Carrefour) avaient été fermées pour faire place à celle de la Cité des Achats. La SAQ n'avait pas changé d'idée malgré des milliers de signatures et malgré la construction de la résidence le Havre de l'Estuaire, qui a amené des centaines de retraités au centre-ville.