Le cégep, un bâtiment patrimonial qui demande des soins

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc
Publié le 23 novembre 2016

L'ancien séminaire de Rimouski ne date pas d'hier et a besoin de soins particuliers, ce qui requiert des efforts budgétaires importants.

©Photo TC Media-Pierre Michaud

BUDGET. L'ancien séminaire de Rimouski ne date pas d'hier et a besoin de soins particuliers, ce qui requiert des efforts budgétaires importants.

Nombre de travaux comportent des imprévus liés à l'âge des installations François Dornier, directeur général

Le Cégep de Rimouski réagit en ce sens au rapport de la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, déposé ce matin à l’Assemblée nationale, dont une portion traite de l’audit de performance de la gestion administrative des cégeps.

Selon un communiqué émis par le Service des communications du collège rimouskois, la vérificatrice a identifié cinq cégeps pour réaliser sa démarche d’audit parmi les 48 du réseau. Rimouski est au nombre des cégeps qui ont été vérifiés avec le Cégep de Sherbrooke, le Cégep Garneau, le Collège d’Alma et le Collège de Rosemont.

« Nombre de travaux comportent des imprévus liés à l'âge des installations. La vérificatrice générale précise que les investissements nécessaires à notre bâtiment s’élèvent à 53 M $ alors que le budget annuel accordé est de 4 M $. Dans ce contexte, l’équipe du Cégep fait le maximum pour utiliser au mieux cette somme, et ce, avec toute la rigueur et le professionnalisme nécessaires », souligne le directeur général, François Dornier.

 « Concurremment à la rédaction du rapport de la vérificatrice générale du Québec, le Cégep avait amorcé des ajustements en lien avec ces recommandations, dans le but d’optimiser notre fonctionnement. À titre d’exemple, le conseil d’administration a adopté, le 25 octobre dernier, un processus révisé pour les frais de déplacement.  Le directeur général est également préoccupé par les recommandations touchant la conduite de travaux de réfection. À ce sujet, il rappelle que le Cégep de Rimouski est un bâtiment à valeur patrimoniale, qui nécessite de l’entretien particulier et par conséquent des investissements importants et constants », indique le communiqué.

Le Cégep de Rimouski dit avoir collaboré à toutes les étapes du processus et avoir lu avec attention les recommandations de la vérificatrice générale. Ces recommandations sont adressées à l’attention du ministère et des cinq cégeps audités.