Sections

Le numérique attire près de 90 entreprises


Publié le 20 avril 2017

Le spécialiste de la vente sur Amazon et président de Génération ECOM, Éric Paul, était au nombre des conférenciers présents au eCOM Rimouski.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

COMMERCE ÉLECTRONIQUE. L'événement eCOM Rimouski, qui se déroule aujourd'hui à l'Hôtel Rimouski, réunit quelque 120 personnes représentant près de 90 entreprises de la région, dans le but de se familiariser avec le virage numérique dans le monde des affaires.

Une vingtaine d'entreprises de la Gaspésie ont d'ailleurs fait le voyage pour assister à cette journée. « Les gens que j'ai vus dans la salle sont des passionnés, des gens qui ont le goût d'apprendre sur l'économie du numérique », affirme le fondateur et président des Événements eCOM, Stéphane Ricoul.

Nos entreprises ont besoin de se transformer, mais toujours dans leur modèle d'affaires. 

Stéphane Ricoul

Plusieurs conférenciers succèdent, dont le directeur de Commerce de détail Canada et commerce en ligne pour Facebook Canada, Richard Cohene, ainsi que le spécialiste de la vente sur Amazon et président de Génération ECOM, Éric Paul. Des personnalités locales comme Laurent Bellavance (Nosotech), Isabelle Vincent (Alternative Sports) et Jean-François Desmarais (Produits métalliques PMI) prennent aussi la parole à cette occasion.

Nécessaire au développement

Selon M. Ricoul, le virage au numérique est non seulement essentiel au développement des régions, mais aussi à l'économie québécoise. « C'est un enjeu, c'est une question de survie. On va pouvoir faire du commerce dit traditionnel. Ce n'est pas un problème en soi, on en aura toujours besoin. La problématique est qu'il y a des joueurs de l'extérieur qui arrivent avec des idées, des solutions et des modèles d'affaires basées sur le numérique. Nos entreprises ont besoin de se transformer, mais toujours dans leur modèle d'affaires. »

Le développement des infrastructures technologique constitue le principal défi pour les entreprises en région. L'accès à Internet haute vitesse et au réseau cellulaire s'avère essentiel pour assurer la compétitivité des entreprises. « Aujourd'hui, on magasine sur notre téléphone. On a besoin d'un réseau cellulaire ultra rapide. On doit faire entrer le 5G au Québec. On a besoin de faire entrer un ou deux joueurs supplémentaires de bande passante pour faire baisser le coût de la donnée sur le réseau cellulaire. Toute notre vie est orientée sur notre téléphone », estime Stéphane Ricoul.