Sections

Des minibus électriques pour les MRC du Bas-Saint-Laurent


Publié le 13 avril 2018

Patrick Morin devant son véhicule électrique

©Photo TC Media - Adeline Mantyk

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) recommande aux élus de la région d’opter pour des minibus électriques lors de la mise en place des circuits régionaux de transport collectif inter-MRC, une économie de près d’1,8 M$ sur 10 ans.

L’agent en environnement et développement durable au CREBSL, Patrick Morin, explique qu’en dépit d’un coût d’achat trois fois plus élevé que pour des autobus à essence, l’achat de six minibus électrique permettrait une économie de 1,8 M$ sur 10 ans pour la région, une différence de 40 % par rapport aux véhicule à essence. « Et nous sommes volontairement restés conservateurs, nos chiffres ne tiennent pas compte des subventions des deux paliers de gouvernement, qui pourraient s’élever à 600 000 $. En tout, cela pourrait représenter près de 50 % d’économies. »

En plus des avantages monétaires et environnementaux, M. Morin fait valoir que ce projet ferait du Bas-Saint-Laurent une région avant-gardiste en termes d’électrification des transports. « On pourrait être les premiers à mettre ces nouveaux prototypes de minibus en service. Les autres régions du Québec pourraient s’en inspirer. »

Les nouveaux minibus électriques présenteraient également un avantage non négligeable, l’accès universel : « Ils permettent à tous de se déplacer, y compris les personnes à mobilité réduite de façon confortable, puisque les planchers sont bas. »

Créer une régie régionale

Il ajoute que pour chapeauter le tout, une régie régionale de transport pourrait être créée, à la manière de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM), qui gère les services de transport collectif sur le territoire. « Ils ont un budget total de fonctionnement dont les revenus proviennent des billets des usagers, de la contribution des MRC, de la taxe sur le litre de carburant. »

M. Morin estime que créer une telle structure pourrait prendre six mois, à partir du moment où  les élus prendraient cette décision. « Il faudra ensuite installer des bornes à plusieurs points stratégiques des trajets. S’ils se mettent d’accord en avril-mai, on peut penser au démarrage du projet en un an, donc en 2019. »

Tournée des huit MRC

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent a fait le tour des huit MRC de la région, avec sous le coude son étude sur l’« Électrification des transports collectifs au Bas-Saint-Laurent », un document étoffé de 60 pages émettant des recommandations pour les décideurs. Le CREBSL a préparé cette étude depuis deux ans.

« Les élus de la région se sont engagés dans une démarche d’élaboration de plans de transport collectif qui reliera toutes les MRC. Ils ont confié la préparation de nouveaux plans de transport intra et inter-MRC à une firme externe. Nous avons profité de cette démarche pour leur faire valoir les avantages de l’électrification des véhicules, dès la phase de planification. »