L'ex-maire de Rimouski devient sénateur

Publié le 23 novembre 2016

Éric Forest fait son entrée au sénat, précédé de Chantal Petitclerc.

©Photo Sénat du Canada

ASSERMENTÉ. Éric Forest n'est officiellement plus le maire de Rimouski, puisqu'il a été assermenté sénateur à 14 h, aujourd'hui.

Une fois nommés par le gouverneur général et convoqués au Sénat, les nouveaux sénateurs se joindront à leurs pairs pour examiner et réviser les textes législatifs, approfondir des dossiers nationaux et représenter les intérêts des régions, des provinces et des minorités. Maintes fois critiqué, il semble que le Sénat canadien aura un rôle plus actif à jouer dans les prochaines années.

Éric Forest a été élu maire de Rimouski en 2005. Entre autres fonctions, il a été président de l’Union des municipalités du Québec de 2010 à 2014 et directeur du Club de hockey l’Océanic pendant 10 ans, de 1995 à 2005.

Éric Forest n'a pu être joint pour commenter sa nomination officielle.  Il confiait récemment, devant la presse rimouskoise, avoir déposé sa candidature l’été dernier : « Depuis le début de mon troisième mandat de maire, j’avais l’intention claire de ne pas me représenter. Le fait qu’un comité indépendant décide du choix des sénateurs m’a motivé, c’est une notion importante. Je suis fier de faire partie de cette première cohorte  de sénateurs 2.0 et honoré de siéger à titre de sénateur indépendant ».

Donald Bélanger agit comme maire suppléant en attendant l'élection du maire par intérim. Ce dernier occupera le poste de maire pour un an, jusqu'aux élections du 5 novembre 2017.

Assemblée publique

La séance du conseil municipal pour le successeur de M. Forest aura lieu le 19 décembre à 20 h. Fait particulièrement intéressant, cette assemblée sera publique. Cette démarche vient confirmer l'intention des élus de ne pas recourir à une élection générale, qui aurait causé aux contribuables des dépenses approchant les 300 000 $.

« Le mandat de M. Forest prend fin au moment de son assermentation, car si on occupe un poste au parlement fédéral, on ne peut pas siéger comme élu municipal en même temps. Ce sera une élection par scrutin secret où les candidats devront avoir déposé une déclaration de candidature. Les membres du conseil vont voter en secret. Le membre du conseil qui présidera cette assemblée aura le vote prépondérant en cas d'égalité», explique le greffier par intérim Me Marc Doucet.