Sections

Investissements de 59,8 M$ en agriculture annoncés à Saint-Narcisse


Publié le 5 avril 2018

Le ministre Jean D’Amour a fait ses annonces à la Bergerie du Faubourg.

©Photo TC Media - Alexandre D'Astous

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, a bravé les conditions routières difficiles ce jeudi matin pour se rendre à la Bergerie du Faubourg de Saint-Narcisse-de-Rimouski afin de procéder à l’annonce d’investissements de 59,8 M$ sur cinq ans dans plusieurs programme bioalimentaire.

Cette annonce a aussi été faite dans d’autres régions du Québec, à la veille du développement de la toute nouvelle politique bioalimentaire du gouvernement du Québec qui sera lancée ce vendredi.

Les mesures annoncées ce jeudi touchent la reconduction de deux programmes existants ainsi que la mise en place de trois nouveaux programmes. Un investissement de 16,5 M$ permettra l’élaboration et la révision des plans de développement de la zone agricole, une somme de 8,8 M$ sera consacrée à la mise en place de laboratoires d’innovations bioalimentaires qui explorera de nouvelles avenues de développement du bioalimentaire au Québec. Une enveloppe de 11,5 M$ est octroyée dans le cadre du programme Relève et entreprises de petites tailles. Enfin, une somme additionnelle de 16 M$ est injectée pour le drainage et le chaulage des terres, un programme très utilisé au Bas-Saint-Laurent, et 7 M$ serviront à bonifier la croissance du secteur biologique.

« L’occupation et la vitalité du territoire bas-laurentien constitue un enjeu majeur pour la région. Je ne veux plus voir de terre en friche dans la région. Je veux que nos terres soient utilisées pour générer de l’économie. Sans l’agriculture et la forêt, il n’y aurait pas de Bas-Saint-Laurent. C’est toujours un plaisir pour moi de faire des annonces en agriculture», commente le ministre D’Amour.

Dominique Brisson, de la Bergerie du Faubourg.
Photo TC Media - Alexandre D'Astous

« Ici, je découvre une ferme extraordinaire qui vient d’intégrer deux jeunes filles. Cette entreprise génère de la richesse. L’agriculture génère plus de 10% des emplois dans 12 des 17 régions du Québec. C’est un secteur crucial de notre économie. Nous sommes passéd du cultivateur au producteur agricole et maintenant on parle d’entrepreneur agricole. Aujourd’hui, les jeunes de la relève intègrent également tout le volet transformation à leur projet d’entreprise», ajoute le ministre.