Le site de l'antenne de Vidéotron au Bic est contesté

Pierre Michaud pierre.michaud@tc.tc
Publié le 17 octobre 2016

Le conseiller Parent refuse que le paysage de carte postale du Bic soit affecté par une antenne.

©Photo TC Media - archives

APPEL À LA VIGILANCE. Le conseiller municipal Marc Parent conteste le site envisagé par Vidéotron pour installer une antenne de télécommunications dans son district du Bic, à Rimouski.

Cette antenne de 200 pieds (60 mètres) serait située dans le Havre du Bic et serait visible « dans un paysage de carte postale », indique M. Parent. L'équipement servirait à améliorer la couverture cellulaire de Vidéotron entre Sacré-Cœur et Saint-Fabien. M. Parent appelle les citoyens à la vigilance.

« Comme nous le faisons toujours, j'ai participé de bon gré aux démarches d'accompagnement de la Ville avec une entreprise qui a un projet chez-nous. Mais cette fois-ci, j'ai un doute sur la validité du processus et j'ai des doutes sur la bonne foi de l'entreprise. Alors qu'elle nous jure qu'elle fera des consultations publiques, l'entreprise avait envoyé des arpenteurs sur le terrain jeudi dernier. Ces gens m'ont confirmé travailler pour Vidéotron, pour réaliser un chemin d'accès à un site pour l'antenne que je trouve inacceptable. Si la décision est prise, on ne parle plus de consultation, on parle de rencontre d'information », indique Marc Parent.

Son intérêt

« Nous avons proposé plusieurs options, plusieurs autres sites qui ont été refusés parce qu'ils ne rencontrent pas les objectifs de desserte de l'entreprise. J'ai découvert que de son côté, TELUS a 90 antennes cellulaires à Rimouski qui se fondent pourtant dans le décor. Vidéotron devrait être capable d'en faire autant. On doit faire comprendre à Vidéotron qu'il est dans son intérêt de trouver un endroit acceptable pour la population, pour préserver nos décors naturels », affirme M. Parent.

Une décision de la Cour suprême du Canada rendue en juin fait en sorte que les municipalités n'ont plus leur mot à dire dans les décisions des compagnies de télécommunications pour ce genre de projet, d'où l'importance d'une surveillance citoyenne accrue, selon M. Parent.

Vidéotron veut rencontrer les citoyensVidéotron confirme qu'elle est actuellement à effectuer les étapes préliminaires en vue d'une consultation publique sur la construction d'une tour de télécommunications au Bic. « En vue de compléter la phase de préparation de cette consultation, nos équipes ont effectué, au cours des dernières semaines, certaines validations techniques sur l'un des terrains proposés à la Ville de Rimouski. Dans tous les cas, cette consultation publique respectera la réglementation fédérale applicable sur le sujet », indique l'entreprise dans un message à TC Media