Sections

Cathédrale: Daniel Thériault apporte des précisions


Publié le 4 janvier 2018

La cathédrale de Rimouski telle qu'on la voyait, dominant le coeur du centre-ville, avant qu'elle soit fermée en 2014.

©Photo TC Media - archives Pierre Michaud

FONDS SPÉCIAL. Le responsable régional des Chevaliers de Colomb, Daniel Thériault, d’Amqui, souhaite apporter des précisions quant aux commentaires émis dans un texte diffusé le 30 décembre dernier.

Daniel Thériault
Photo gracieuseté

Ce dernier y indiquait que la cathédrale de Rimouski, fermée depuis trois ans en raison de son délabrement, pourrait être éligible à un fonds spécial de l’Oeuvre des Chevaliers de Colomb, destiné à sauvegarder le patrimoine religieux. Ce même fonds a d’ailleurs été utilisé pour un  projet semblable à Québec.

Un éventuel projet doit être autorisé à tous les paliers des Chevaliers de Colomb.

« J’ai bien mentionné que la cathédrale de Rimouski est un patrimoine très important pour la région, que j’y suis déjà allé et que j’y apporterais une attention très favorable si on me soumettait le dossier, mais je le disais à titre personnel. Il y a des nuances à apporter, comme le fait qu’un éventuel projet doit être autorisé à tous les paliers des Chevaliers de Colomb; qu’il n’en tient évidemment pas qu’à moi. Le patrimoine religieux est l’une des œuvres des Chevaliers de Colomb mais pas la seule et il y a des critères à respecter », indique-t-il.

Daniel Thériault ajoute qu’aucune demande n’avait été déposée jusqu’ici, même si plusieurs projets ont été évoqués pour sauver la cathédrale de la démolition. Notons ceux d’y implanter la Bibliothèque et Archives du Québec (BAnQ) ou la Coopérative Paradis, de la rénover pour y maintenir les rites religieux, ou de la conserver et de la mettre en valeur sous forme de « ruine » à ciel ouvert.

L’archevêque de Rimouski, Denis Grondin, souhaite désacraliser la principale église de Rimouski pour lui donner une vocation plus large. Le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski s’y oppose.