Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 avril 2017

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Chaleur Terminals: Rimouski réclame une évaluation environnementale

HYDROCARBURES. La Ville de Rimouski interpelle la ministre canadienne de l'Environnement, Catherine McKenna, afin qu'une évaluation environnementale portant sur l'ensemble projet de Chaleur Terminals soit menée.

La démarche viserait à mesurer les impacts d'un tel projet, en plus de prévoir des mesures d'atténuation, dans l'éventualité où le dossier évolue jusqu'à sa concrétisation. La résolution de la Ville de Rimouski réclame la mise en place d'un mécanisme de consultation auprès des citoyens touchés par le projet.

« On demande formellement à la ministre de l'Environnement de mandater l'Agence canadienne d'évaluation environnementale pour qu'elle fasse une réflexion en amont et en aval de tout le projet de Chaleur Terminals. À la Ville de Rimouski, on est préoccupé par la possibilité que des trains transportant des hydrocarbures traversent la ville, la province et le Canada », signale le maire de Rimouski, Marc Parent.

Cette demande directement à la ministre survient alors que des démarches précédentes entreprises par la Ville s'étaient butées à un refus. « Nous avions déjà voté une résolution enjoignant l'Agence canadienne d'évaluation environnementale de procéder. Elle avait été rejetée sous prétexte que les mandats étaient donnés par la ministre. On a simplement préparé une nouvelle résolution adressée cette fois-ci directement à la ministre, lui demandant de mandater l'organisme », précise M. Parent.

Rappelons que le projet de Chaleur Terminals prévoit la construction d'un terminal pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick. Selon les estimations, deux convois de 110 wagons chargés de produits pétroliers transiteraient quotidiennement par le rail vers Belledune, traversant plusieurs municipalités, dont Rimouski.

La Ville de Rimouski se dit préoccupée par les possibles impacts du transport de ces hydrocarbures, alors que les rails sillonnent notamment des secteurs résidentiels densément peuplés. Plusieurs municipalités et MRC du Bas-Saint-Laurent ont d'ailleurs adopté des résolutions s'opposant au projet et à ce mode de transport.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média